Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 15:34

Pour aller toujours plus loin dans la perte de contrôle citoyen du vote

Vous avez aimé l'article sur les machines à voter?

Et bien ce n'est rien. Nous, Français de l'étranger, sommes punis d'un privilège dont rêvent de nombreux naïfs et non initiés aux arcanes des technologies modernes:

Le vote par Internet!

Oui, vous avez bien lu. Nous pouvons voter par Internet.

 

C'est à dire qu'avant, vous ne saviez pas si la machine avait enregistré quelque chose (1 ou pourquoi pas plusieurs votes) ou rien, ni si en cas d'enregistrement, elle avait enregistré un vote pour le bon candidat.

Allons un cran plus loin: utilisons Internet.

Internet qui n'a jamais connu aucun virus, aucun piratage, aucun bug, dont tout un chacun peut vérifier le bon fonctionnement avec une déconcertante facilité.

Internet va donc décider mon prochain député...

 

De la fiabilité des méthodes de sécurisation d'Internet

Soyons honnête: il n'existe aucune méthode de chiffrage (comprenez cryptage ou ce que vous voulez) qui soit absolument sure. Toutes les méthodes déclarées 100% sures ou qui nécessiteraient "l'ordinateur le plus puissant du monde pendant des années!" pour être abattues ont été prouvées faillibles avec le temps et de brillants cerveaux bien formés et des moyens très très inférieurs à ce qui était prévu.

La machine à voter impose de choisir entre garantie de l'anonymat et fiabilité des résultats. Grâce à Internet, nous n'aurons ni l'une ni l'autre de ces garanties.

 

Mais vous dites-vous, les gens qui ont conçu ça ne sont quand même pas cons! Ils ont bien dû penser à tous les problèmes et le risque est minimal!

Et bien je vais vous décevoir:

Partant d'une idée fondamentalement mauvaise, comment peut-on descendre encore plus bas?

Simple: il suffit de foirer le boulot jusqu'au bout.

 

Rajoutons une couche d'incompétence...

Petit cours rapide sur Internet et ce qu'est un email:

Internet est aux ordinateurs ce que le téléphone était aux humains à ses débuts:

On appelle un opérateur, qui appelle d'autres opérateurs, qui, en fin de chaîne, finit par atteindre l'interlocuteur

Sauf que les ordinateurs ne raccrochent jamais et s'échangent des 0 et des 1 au lieu de la voix.

Un email n'est rien de plus qu'une carte postale électronique. Pourquoi une carte postale et pas une lettre?
Mais parce qu'une lettre, le facteur ne peut pas la lire! Il devrait ouvrir l'enveloppe! Une carte postale n'a pas d'enveloppe!

C'est exactement ça: la raison pour laquelle vos emails quotidiens ne sont pas publics, c'est uniquement parce que les opérateurs qui vont faire cheminer cet email ne sont pas intéressés par sa lecture (ils ont beaucoup de choses qui passent, pas que des emails). Ils se contentent normalement de regarder le destinataire et les relayer dans la bonne direction. Techniquement parlant, il s'agit d'un gros texte dans lequel figure l'adresse de destination, de l'expéditeur, quelques autres bricoles, le sujet et le contenu. Ce n'est pas plus compliqué que ça!

Il est donc parfaitement possible d'espionner les emails, le gouvernement des États-Unis le fait faire par des machines en tant que mesure préventive contre le terrorisme, par exemple. Mais à plus petite échelle, c'est assez simple à réaliser.

Vous aurez donc compris qu'il est préférable de ne pas s'envoyer d'informations sensibles par email. Ou alors, il faudrait les chiffrer (comme dit plus haut, on peut aussi casser le chiffrage, mais ça fait beaucoup d'efforts sans garanti que le résultat en valait la peine!).

Qu'à cela ne tienne.

Aujourd'hui, j'ai reçu mon précieux mot de passe, qui me permet à moi ainsi qu'à Singtel (mon FAI) et un certain nombres d'opérateurs un peu partout dans le monde de voter en mon nom au premier tour des législatives

Bon, j'exagère un tout petit peu, il faut aussi mon identifiant que j'ai peut-être déjà reçu par courrier normal (pas par recommandé, vous ne vous rendez pas compte: ça réduirait encore un peu plus les risques!).

Il en est de même, je suppose, pour tous les Français de l'étranger qui auront laissé leur adresse email à leurs Ambassades et Consulats. Rien que ça...

 

Le degré 0 de confiance

Je ne savais pas quand on toucherait le fond, mais j'ai maintenant une confiance dans le résultat au niveau 0 absolu. Si une fraude massive sur un vote électronique nécessiterait un accès physique aux machines, ce qui n'est pas rien, une fraude massive dans un vote par Internet ne nécessite, lui, qu'un accès Internet, et il est encore plus facile de cacher l'existence de la fraude.

Je me demande donc s'il est donc encore utile d'aller voter dans ces conditions.

Français de l'étranger, par pitié: ne cédez pas à cette facilité apparente qui se fiche de vous! Le système de procuration existe depuis longtemps, et je préfère choisir en qui je fais confiance qu'en une batterie d'ordinateurs et de logiciels dont je ne sais rien!

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens