Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 16:30

Suite de mon article précédent, qui vous avait très certainement retenu en haleine, à tel point que la plupart d'entre vous chers lecteurs fidèles (donc en fait: toi maman, qui sait déjà tout au téléphone, et toi, ma femme, qui vient vérifier que je n'écris rien de mal sur toi...), ont complètement oublié qu'il devait y avoir une suite, et "au fait, il parlait de quoi le dernier article??".

 

Donc, résumons: j'ai visité un tas d'apparts, j'en ai plein le dos:

Faut dire que je bosse la journéee et que je suis en transports en commun, donc je sors du taf, le temps de prendre le mauvais bus et de me perdre, j'arrive comme convenu au RdV pour visiter l'appart à 20h sans avoir mangé, je rentre, je mange, il est déjà 22h, et le lendemain rebelote. On fait quelques visites de plus le week-end... Faites ça pendant 3semaines!

Bref! J'ai choisi et je reste sur mon choix!

 

L'appart est donc libre au 1er août: très bien!

 

Libre au 1er août... ou presque...

 

Le 1er août, c'était un lundi. Le mardi précédent, je confirme que je prends l'appart.

Le jeudi soir, mon agent m'appelle pour me demander si finalement le 8 août c'est possible pour moi?
Réponse: non. Non, le 8 c'est pas possible. J'en ai marre de ma chambre d'hôtels sans fenêtre et sans laverie, j'ai une épouse et un bébé qui me manquent et vice-versa, et non, je ne vois aucune raison pour moi d'accepter ça. Si l'appart ne pouvait être disponible au 1er, il suffisait de me le dire pendant la visite plutôt que plusieurs jours plus tard, j'aurais continué à en visiter d'autres. Peut-être que c'est ça qu'il fallait éviter??

Elle recontacte l'autre partie. Elle revient vers moi: le proprio est à Hong-Kong. Il ne pourra revenir à Singapour que dimanche 31 soir, et il n'a rien viré dans son appart. Mais tout virer ça devrait prendre 2 ou 3 jours.
Là j'explique ma méfiance à mon agent:
Tout ça aurait dû être anticipé et préparé depuis longtemps. Je prédis une perte de contrôle totale sur les échéances. Ce sera 2/3jours, et ensuite? 2/3jours de plus? Encore un petit quelques jours?
Non, elle me dit que tout s'explique: il ne peut pas revenir plusieurs fois de HK, il doit tout faire d'un coup: vider l'appart et signer les contrats. C'est pour ça que c'est un peu dernière minute pour lui.

Bon. De toute façon je n'ai plus le temps d'aller voir ailleurs. Va pour les 2 ou 3 jours, ça nous fait du mercredi/jeudi. Mais je commence à m'inquiéter. (Traduire: à partir de ce moment j'ai arrêté de dormir la nuit et je mangeais de moins en moins. Je suis pas un grand inquiet de nature, mais j'ai une épouse et un bébé qui n'ont pas demandé à déménager, encore moins pour un autre pays, et qui vont arriver là bientôt!).
Je persiste à penser que c'est bizarre: il sait le mardi qu'il doit vider l'appart pour le lundi suivant, mais il attend jeudi pour commander son billet d'avion??

 

Quelques gages de bonne foi?


Entre temps, je vais revisiter l'appart le samedi, histoire de mettre au clair ce qu'il y aura dedans et ce qu'il n'y aura pas, parce que j'ai un appart à déménager de Wuxi. Faudrait savoir ce qu'on emmène quoi!

Je suis accueilli par la mère du proprio (qui est à HK, vous vous souvenez?). Grossièrement: il vivait là seul, n'a jamais cuisiné de sa vie, et a effectivement laissé beaucoup de choses dans les armoires.
Plan: ce que je veux garder reste, ça en moins pour eux à enlever, et ce que je ne veux pas voir dégage.

Super: tout doit rester dans la cuisine! Vaisselle, mini-four, grille-pain. Tout est neuf voire encore sous plastique. Les deux petits ventilateurs peuvent rester.
Tout le reste peut dégager. Je fais une concession sur le placard (il est immense): s'il n'est pas complètement vide, on fera avec. On planifie 50% de placard dispo pour nous.

On prend RdV avec le proprio (enfin!) pour signer le contrat lundi soir.

Interlude:
Il y a deux écoles qui s'affrontent ici:
1. Ne jamais signer le contrat que le jour où on emménage. Pourquoi ça peut être une mauvaise idée:  Avant que le contrat ne soit signé, le proprio n'est jamais engagé légalement. Demandez à tous ces gens qui sont arrivés avec tout leur bagage pour emménager et se sont retrouvés face aux "nouveaux locataires" qui ont signé et emménagé la veille voire une heure à l'avance... Hop! A la rue! Ben oui, l'autre acceptait plus cher ou signait pour 2 ans!
2. Signer en avance, avec le risque que le proprio vous enfle royalement sur l'inventaire (soit vous signez avant et  vous devenez responsables de ce que le proprio enlève avant que vous n'arriviez ; soit vous signez après et vous ne savez pas s'il va manquer des choses ou pas! il y a aussi la fausse bonne garantie: le proprio vous laisse un inventaire sur lequel il s'engage et pas vous, et quand vous arrivez, pouf! c'est changé: tu prends ou tu dégages? ah ben maintenant que tes valises sont là...).

Signons... pour le "plus tard"...

 

J'ai préféré signer avant, histoire qu'il y ait un engagement ferme sur la date d'emménagement!! Au moins j'ai ça de garanti avec la Loi de mon côté: si l'appart est pas prêt à temps, le proprio va devoir nous payer l'hôtel (ouai, enfin, en théorie, en pratique: madame, valises, bébé à gérer, et on fait pas de procès le jour même...)

Le proprio: donc on écrit le 8 août.
HEIN!?!?
Ah ben oui, il refuse catégoriquement d'écrire quoi que ce soit d'autre. Il va "faire de son mieux" pour que l'appart soit disponible samedi, mais il écrit 8 août sur le contrat de toute façon.
Qu'est-il arrivé aux "2 ou 3 jours"? Ben rien, c'est 2 ou 3 jours ou plus, quoi. Génial! Merci!  Encore une bonne nouvelle pour moi et j'ai pas fini de faire des nuits blanches.
On vise donc samedi sauf mauvaises nouvelles additionelles, et la date limite du 8, ça veut dire dimanche soir dernier délai (0h00 quoi!).

Du côté de Wuxi, Madame est super contente: "tu t'es fait avoir!!" ('spèce d'andouille), "fallait pas signer avant!!"

Ben oui, bien sûr, cf les gens à la rue le jour où ils devaient emménager, dans tous les cas t'es niqué quoi!

Jeudi, je recontacte mon agent pour confirmer: tout va bien, tout est dans les clous. Ouf!

 

De l'art de gérer un délai...

Vendredi soir, je demande à quelle heure je dois arriver samedi matin.
Réponse: l'appartement est pas prêt. Ils ont pas fini d'emballer/nettoyer.
STOP
1. Ils ont pas fini d'emballer depuis lundi?? Mais ils branlent quoi??
2. Puis-je connaître la raison certainement valable pour laquelle ils ne se sont pas rendus compte jeudi qu'ils étaient en retard, ni vendredi matin, ni vendredi midi, ni vendredi après-midi?
3. Si je n'avais pas appelé, on m'aurait averti samedi matin? Ou mieux, on m'aurait laissé aller là-bas avec ma valise pour me dire "oups! non! repasse plus tard!"

Je commence à gueuler (il était temps!) sérieusement. Tout se passe comme je l'avais prédit: aucun contrôle sur la date, et aucune promesse tenue. Quoi qu'il arrive, on me demande d'être "patient". Mon agent me dit qu'on vise dimanche. Elle rappelle pour super-quadruple-confirmer dimanche.
Un peu plus tard dans la soirée:
"Oh ben désolé, mais en fait, dimanche, ça va pas non plus. Lundi matin?
-OK. Lundi matin.
-Ah? (légèrement surprise). A quelle heure tu préfères lundi matin?
-1h00 du matin
-Pardon?
-Non, en fait, 0h01. A partir de 0h01 dans la nuit de dimanche à lundi, l'appart est à moi. A 0h01, je tape à la porte, et si ça ouvre pas, j'appelle les flics. Et non, je ne plaisante pas. Je sais pas si ça marchera ou pas, mais à ce niveau, je vais même pas me renseigner avant. On joue au con avec moi, et ben maintenant c'est mon tour."

C'est là qu'ils ont commencé à comprendre que me prendre pour une poire, ça ne marcherait plus aussi facilement.
J'ai ensuite eu, toujours dans la soirée, l'agent du proprio directement au téléphone.
Il était au top: il m'a recommandé de ne pas déclencher de conflit avec le propriétaire, parce que je vais habiter 1an dans son appart, et on ne voudrait pas prendre un mauvais départ.

Je lui ai fait comprendre que pour le "bon départ", c'était déjà très mal barré là. Et je ne comprends pas très bien le principe du compromis où c'est pas grave si on m'emmerde moi, mais dramatique si on contrarie un peu le proprio. (Il semble avoir des soucis de comm' aussi avec le proprio, qui n'aime pas être "poussé" concernant les dates).

Je me suis un peu défoulé sur lui au tél, et lui ai répété: à partir de maintenant, ce n'est plus la peine de me donner une nouvelle date qui sera de toute façon foireuse et dans laquelle j'aura un 0 absolu de confiance. Alors c'est très simple: l'appart, je le prends dimanche soir, au plus tard à 0h01 avec les flics. Et si ça ne plait pas au proprio, on annule tout maintenant: contrat, caution, TOUT! Je préfère savoir que je dois réserver un hôtel pour ma famille que me demander si on va se retrouver à la rue lundi soir. Au moins je saurai à quoi m'en tenir.

Il se retourne vers le proprio et me recontacte pour me dire qu'on va tous se rencontrer calmement samedi matin. Ok, mais je lui ai dit clairement: si c'est pour me dire que j'aurai l'appart lundi matin, merci de ne pas me faire faire le déplacement INUTILE.

 

...et d'aller jusqu'au bout!


Samedi matin, j'appelle l'agent pour savoir où et quand on se retrouve. Réponse: "le propriétaire me dira quoi avant 12h00".
Devinez ce que j'ai fait? Ben oui, j'ai re-pété les plombs: comment peut-on, à 12h00 le samedi, se donner rendez-vous le samedi MATIN??? Et hop, même ça on n'est pas capable de le respecter: fixer un rendez-vous dans les 14h, trop dur! Mais le "lundi matin", ça c'est bon, il faudrait que j'y croie un peu.
Après échanges téléphoniques vifs (enfin, surtout de mon côté, l'agent faisait plutôt profil bas), je pose un ultimatum:
Via les agents, je n'obtiens que des promesses gratuites, foireuses, en gros: rien d'utile. Alors pourquoi continuer à perdre mon temps?
A 12h00, voilà ce que je vais faire: je vais aller directement à l'appart expliquer moi-même au proprio comment ça va se passer.

Et ben voilà, j'aurais dû dire ça depuis le début: 1h plus tard, j'avais rendez-vous le dimanche à 20h00 pour emménager, et il prend note que j'éteins mon téléphone d'ici là pour être sûr de pas être joignable en cas de changement de dernière minute.

Ouf, enfin tranquille... sûr?


Dimanche soir, 20h00, j'arrive à l'appart.
Le propriétaire est là avec sa mère en train de continuer à embarquer des trucs de dernière minute (des rapides, je vous dit ; une semaine pour vider un appart de 120m²... en laissant les meubles bien entendu).

Tiens? La table à dîner devait être remplacée non? Ah euh... elle va arriver hein! Mais pas aujourd'hui!
Tiens? La cuisine devait être entièrement équipée? Ah euh... il reste un frigo, un micro-onde, et 3 verres...

Le gaz est coupé: en fait, il n'a jamais été en service. J'apprends aussi que l'eau et l'électricité seront coupés mercredi. Il faut 3 jours pour le service pour activer un nouveau client. On est dimanche soir, et encore, ils visaient lundi. Si c'est pas bien calculé pour me faire chier, je ne sais pas ce que c'est. Notez que j'avais avec moi un formulaire qui permet de faire un transfert de façon totalement souple et transparente: on fait les relevés des compteurs ensembles, moi et le proprio, on signe en bas de la page, on envoie le tout à la boite, et pof, c'est fait. Mais non, ce serait encore trop cool pour moi je suppose. (petite vengeance: puisque c'est lui qui payait jusque mercredi, on a laissé les clims à fond toute la journée lundi et mardi, comme ça je pouvais me détendre à température idéale... bon, il verra peut-être pas beaucoup de différence, mais au moins moi je sais que je l'ai fait!)

L'agent me prend à part pour éviter que je passe mes nerfs sur le proprio.
Alors, la table arrivera demain matin promis. Oui, promis. Promis comme le 1er août, le mercredi, le jeudi et le samedi ou promis comme une vraie promesse de gens honnêtes?
Euh... le proprio lui a promis demain matin.
OK. Donc je note: elle arrivera demain, ou peut-être bien l'année prochaine.
Et la cuisine? Et ben euh... c'était pas dans le contrat.
Je coupe: il était là quand la mère du propriétaire a dit qu'ils laissaient tout, et mon agent était là aussi. Deux témoins c'est pas assez devant un tribunal? Parce que là je propose d'annuler le contrat maintenant, ce qui fera chier le proprio. Il refusera certainement, et on ira au tribunal pour la caution, et les dédommagements que je compte demander: l'hôtel que j'ai payé une semaine cause retard et je n'a rien cherché d'autre entre temps. Il était pas très cher. Mais attention: à partir de lundi soir, je mets ma femme et ma fille dans le plus bel hôtel de Singapour. J'en ai vu un sympa sur Marina Bay, le genre où on croise des princes arabes assis sur des milliards en pétrole.

Et ouai, je l'avais très mauvaise.

Finalement, j'ai quand même pris l'appart, parce que mine de rien, le but, c'est d'être emmerdé le moins possible, et rechercher un nouvel appart avec femme et bébé de 9 mois, c'est pas réaliste. Je laisse le proprio et sa mère repartir en vie mais sans le constat sur l'inventaire, que j'ai refusé de signer pour manque de tables à dîner. (Et toc!).

En relisant l'inventaire, nous (moi et mon agent) voyons écrit "un jeu de clés". Ah bon? Il en faut pas deux normaement? Et bien non, il laisse le deuxième à sa mère, "au cas où".
Alors c'est simple: s'il veut que sa mère ait des doubles de clés, il peut faire le double lui-même. Et le "au cas où" me rappelle des remarques glanées ça et là sur les moeurs des propriétaires singapouriens: certains viennent visiter votre appart sans prévenir, que vous soyez dedans ou pas, pour s'assurer que vous ne détruisez rien. (On a ensuite décidé d'acheter un antivol de vélo à mettre sur la porte. Faut pas pousser non plus!! S'il m'emmerde, il se peut que "j'oublie" de l'enlever en partant...).

Mon agent m'a gentiment proposé de:
- attendre la table lundi matin pour moi pendant que je serai au taf
- m'aider à faire des courses en urgence l'après-midi, ne serait-ce qu'un chauffe-eau pour le lait en poudre (ben oui: pas de gaz, pas de chauffe-eau, c'est con hein? ma femme allaite toujours quand elle peut, donc après 6h de voyage avec bébé dans les bras, mieux vaut être prêt!).

Evidemment, j'avais prévu d'avoir l'appart en semaine, d'avoir acheté tout le nécessaire en semaine, et donc de pas prendre de congé lundi. Voilà que je n'ai plus le choix!
Pour être honnête, c'est pas grave si je prenais mon lundi: j'ai un manager en or, très compréhensif, qui m'a carrémnet dit au tél: prends tout le temps qu'il faut pour t'occuper de ta famille à son arrivée. C'est très important, l'adaptation de la famille!
C'est juste que j'aime pas la manière dont il se contrefout de ses propres engagements et des problèmes que ça implique pour les autres. Tout ça pue le manque de respect.

Ils rappellent le proprio au tél pour lui dire que la l'inventaire, il l'aura "plus tard" (je leur ai dit de dire "2 ou 3 jours" exprès ; en fait, au jour d'aujourd'hui, il a attendu encore 2 ou 3 jours de plus, juste pour le faire chier!! maintenant que je sais qu'il est reparti à HK, je vais lui faire savoir que l'inventaire sera dispo dans la boite aux lettres d'ici sous peu).

Alors, on en profite pour apprendre que finalement la table ne sera pas livrée lundi matin mais lundi après-midi. Et je finis par avoir des infos croustillantes par l'agent du proprio:

Il était pas content que je le force à donner l'appart dimanche, parce qu'il avait encore des cartons, que la société qui devait venir les chercher avait RdV... lundi APRES-MIDI. Il a dû les mettre ailleurs en urgence et nettoyer l'appart.

Ce qui confirme ce que je pensais:
Le proprio n'a jamais eu l'intention de me laisser l'appart lundi matin.
Lundi en début d'après-midi, ça aurait été "juste 2 ou 3h de plus le temps de nettoyer". Et lundi soir, le plan c'était que je prenne l'appart pendant que ma femme arrive à l'aéroport livrée à elle-même avec bébé d'un côté et valises de l'autre?
En fait même pas: je lui avait dit qu'elles arrivaient lundi, mais je ne lui avais jamais dit à quelle heure.
Il n'en avait simplement rien à foutre.

Et pour la cuisine? Il ne cuisine jamais, il ne sait pas cuisiner, mais d'un coup, cette semaine, il s'est dit qu'il avait absolument besoin de ce mini-four encore sous plastique qu'il ne trouverait jamais à Hong-Kong et qui coûtera plus cher à transporter qu'à racheter sur place?

Et bien non. La raison pour laquelle la cuisine est vide est:
Pour me punir de l'avoir "poussé". C'est vrai quoi. Encore un peu et il aurait dû se dépêcher!

Elle est bien bonne, celle-là, non? Heureusement que j'ai su ça après qu'il ait quitté les lieux.

 

Épilogue

Nous sommes maintenant installés dans cet appart. Il est bien, il est bien situé, ma femme en est contente, et le proprio... disons qu'on préfère ne pas penser à lui. Comme ça je reste calme...

Renseignements pris autour de nous, il semble que d'une manière générale, les propriétaires à Singapour soient remarquablement odieux, avec bien évidemmemnt des exceptions.
Mais nous savons déjà que:
* Il va falloir faire très attention pour récupérer la caution. En fait, on ferait peut-être mieux de ne pas payer le dernier mois de loyer.
* On va devoir rajouter un antivol à la porte, parce que certains propriétaires trouvent parfaitement normal de venir "visiter" l'appart sans prévenir, n'importe quand, pour s'assurer que vous n'y faites "rien de mal".
* Il ne faut pas trop compter sur un quelconque support légal, la loi singapourienne favorisant très très largement les propriétaires. (exemple: vous voulez partir avant la fin du bail? vous perdez automatiquement votre caution ; mais si le propriétaire veut récupérer l'appart, il vous envoie une lettre recommandée et vous avez 2 semaines pour vider les lieux ; bon, info à prendre tout de même avec des pincettes, je n'ai pas de conseiller juridique sous la main)

Anecdotes amassées autour de nous:

- Le locataire veut quitter l'appart avant la fin du bail. Il trouve un autre locataire pour le remplacer sans temps mort. Ce remplaçant accepte de payer un loyer plus élevé. En bon prince, le propriétaire n'a gardé QUE la moitié de la caution du premier locataire.
- Le locataire rend l'appart à la fin du bail. Il a dû remplacer le frigo, tombé en panne, et en a pris un plus grand, de sa poche. Les plaques des cuisine ont subi le même sort. Il était déjà content d'avoir financé tout ça. Et bien le propriétaire préférait l'ancien frigo plus petit, et les anciennes plaques: il garde toute la caution en compensation.
- Je vous ai déjà relaté le candidat-locataire qui se retrouve à la rue avec ses valises le jour de l'emménagement parce que le contrat n'a pas encore été signé.
- Il existe des contrats de location d'une chambre dans un appart occupé dans lesquelles on trouve une clause "il est interdit au locataire de cuisiner". Il est vrai que les food-courts sont si peu chers qu'ils sont compétitifs avec ce qu'on préparerait soi-même, donc où est le problème?

Evidemment, des fois, ça se passe bien avec le propriétaire, et du coup il n'y a rien à en dire. Reste que des "soucis avec son propriétaire", ça semble être la norme. Suffit de demander à n'importe quel locataire ici. Certains insistent sur le "ah mais j'ai pas de problème avec mon propriétaire" lourdement. C'est bon, j'ai compris. Qu'est-ce que ça a de si extraordinaire de pas avoir de problème avec ton proprio? Hé! C'est bon maintenant!!
Aujourd'hui je comprends pourquoi ils en parlent...

Finalement, en écoutant les autres, je me dis que mon propriétaire n'est pas si mal. C'est vrai: j'ai le droit de rentrer et sortir de l'appart quand je veux, d'y cuisiner, et même d'y dormir. Je dois être chanceux!


Sérieusement: ça va, on se plait ici, l'appart est bien, il est bien placé, on s'y fait.

 

EDIT: J'ai commencé cet article plus tôt, et maintenant que je l'ai fini, je peux vous confirmer que la TV est bien en panne depuis hier soir. Je crois que tout est planifié pour me faire ch...

M'enfin, de toute façon, avec bébé, on a à peine le temps de la regarder, cette p...ain de télé. Je la démonterai plus tard pour voir si je peux me démerder, sinon je sens que ça va encore être folklorique ("Elle est cassée parce que tu l'as regardée trop fort: c'est toi qui paie!"). Au passage: elle doit avoir bien 10ans facile, c'est du CRT et fait genre 23". Je pense qu'on me demandera logiquement de la remplacer de ma poche par un écran 3D 60".

 

Bon. Le prochain article, c'est promis, je l'écrirai sur un sujet moins rageant!

 

Et pis au fait: c'est fou ce qu'on se sent bien quand c'est écrit et que c'est (presque) passé!

Partager cet article
Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 15:06

Cet article sera moins général sur le logement en général, mais plutôt sur mon cas particulier.

 

Donc si vous cherchez des infos sur le logement à Singapour, l'article que j'ai publié avant Le logement à Singapour sera plus informatif.

 

Pour ceux qui s'intéressent vraiment à ma vie, voilà:

 

Du choix délicat de l'appartement!


Comme on le sait, à Singapour, le logement est atrocement cher. Comme vous le savez peut-être moins, il y a beaucoup d'agents un peu partout. Comme vous l'ignorez très probablement, c'est encore plus technique: il y a des agents pour futurs locataires et des agents pour futurs loueurs.

Pour éviter de me faire enfler royalement, j'ai tenté de dealer avec des agents recommandés plutôt que de parfaits inconnus. J'ai eu raison quelque part...

J'ai donc eu un contact par un collègue sur place, et un contact par le pote d'un Français à Wuxi, qui se trouve être un Singapourien expatrié à Wuxi, lui (non, on n'a pas échangé nos places, pfff...)

Sur place, j'ai quand même fait aussi mes petites prospections (surtout par internet), qui m'ont mises en contact avec deux autres agents. Wouah! 4 agents sur mon cas, si avec ça je trouve pas, je comprends pas!

Alors, autre information intéressante: l'adresse de la boite:
Plutôt à l'Ouest du milieu de la ville (ça y est, je suis devenu Chinois: donc plus à l'Ouest qu'au milieu mais quand même moins à l'Ouest qu'à l'Ouest, comme ça vous n'avez aucune idée de là où c'est!).

Vite fait: on peut habiter tout au nord de la ligne NS (Nord-Sud, pour ceux qui ont une mémoire de moins de 2 articles).

Je visite un premier appartement avec un des agents trouvés sur internet. L'appart lui-même: en réfection, mais bon, pas trop mal. Un condo un peu ancien. L'environnement: super! 100m à côté d'un énorme parc public pour promener bébé!

Ah mais entre temps on commence à parler des mes tâches au travail plus sérieusement (bon, pas que je savais pas ce que j'allais faire ici, c'est un "détail" qu'on demande avant de changer de pays quand même, mais je ne savais évidemment pas tout dans les moindres détails pratiques). Et coup de tonnerre: je vais passer énormément (en fait, la plupart de mon temps) plutôt à l'Est. Enfin, pas l'Est l'aéroport, mais plus à l'Est que le centre mais moins à l'Est qu'à l'Est quoi!

Alors, ça change tout (vraiment...). On se réoriente donc vers le milieu un peu Est et le plus franchement à l'Est sans exagérer (pour les connaisseurs: on regarde la ligne NE du côté de la voie express TPE et la ligne EW).

Disons-le franchement: c'est cher des deux côtés hein! Si vous voulez être pas trop loin du métro, pas trop loin du centre, dans un appart correct, tout ça... enfin pour résumer, si vous voulez tout (comme tout le monde) et ben c'est pas donné!
Si en plus vous ajoutez le paramètre "de la place pour promener bébé et tourner autour de la piscine avec la poussette, ça compte pas", le choix devient extrêmement délicat.

Donc après avoir visité plusieurs unités avec mes deux agents recommandés (les deux autres ont essentiellement contribué en me demandant quand j'étais disponibles pour qu'ils organisent des visites en réussissant systématiquement à ne pas me rappeler et donc ne me proposer aucune visite...), j'ai commencé à me dire qu'on allait dépasser le budget prévu. Et ça, j'aime pas. C'est vrai quoi, à quoi ça sert de se fixer un budget si c'est pour l'exploser?

Et puis regardons les choses sous un autre angle:
- Vous vous souvenez que je parlais des zombies à smartphone dans le métro? Et bien la différence de prix entre un abonnement téléphone portable classique et la version avec un forfait internet que je crois bien qu'il faut mettre la dose pour l'atteindre, c'est genre 15S$/mois ; et moi de me demander si je prendrai ça ou pas, parce que j'aime pas payer des trucs qui servent à rien
- un appartement "un peu plus cher" en termes Singapouriens, ça va directement flirter avec les 200S$/mois, et on peut se faire expliquer que "pour la modique somme de 400S$ de plus par mois...". Mais c'est quoi "un peu" dans le "un peu plus cher"?
(Piqûre de rappel: 1S$, c'est 0.5€. Donc 400S$/mois de plus, c'est "rien que 220€/mois".)
- je ne sais pas nager, donc la piscine... ah! non, ma femme non plus ne sait pas nager
- il suffit de m'avoir vu une fois pour deviner que je ne suis pas un grand fan de musculation...
- je ne joue pas au tennis
- ni au squash
- mais qu'est-ce qui reste dans les condos? ah oui, l'espace BBQ! je pense que je peux en trouver pour moins de 400S$/mois...

Avec ce petit recul, on se rend compte qu'on compare n'importe comment et qu'on pourrait vite se faire avoir.

Conclusion: nan, j'explose pas le budget!

Là, j'ai une des deux agents qui me fait tout doucement "euh... évidemment vous ne considéreriez pas un logement en HDB, je suppose?".
Euh... ben montre-moi pour voir!

C'était en sortant d'un autre appart en condo qu'il est bien mais trop cher et on promènera bébé autour de la piscine parce qu'y a pas d'autre endroit où aller.

Donc on va faire un petit tour dans le quartier HDB.
C'est un nouveau quartier. Les bâtiments les plus vieux ont genre 8ans. Alors c'est HDB hein! Autant les bâtiments des condos et leur agencement, ça en jette un peu, autant les bâtiments de HDB ça fait un peu logement social.
Par contre, espaces verts à gogo. Y'a même un parking de 4 étages dans la résidence, et ils ont construit un parc sur le toit!

Au bout du quartier, la plage artificielle est en construction (oui, on est vachement au nord là, on arrive presque dans l'eau). Mais y'a déjà quelques restos de posés.

Bref: allez! Visitons un peu des apparts dans ce quartier.
-Il est prisé?
-et ben j'ai deux apparts à vous montrer.
-Les autres sont trop grands? trop petits? trop loins?
-Trop indisponibles: j'ai DEUX apparts dans TOUT le quartier disponibles en août. Sinon faut attendre quelques mois.
-Ah oui quand même...

En même temps, c'est logique:
C'est un quartier récent. Il est interdit de louer un HDB moins de 5ans après son achat. Et pour ceux qui ont passé le cap, ben faut qu'ils aient envie de se barrer pour laisser la place, quoi!

L'autre agent active (ouai, appelons-les "agents actives": ce sont des femmes, et je n'ai pas visité d'autres unités avec les autres agents, à part un condo à Woodland, quartier que j'ai finalement délaissé en apprenant que... ah! zut! Je vais pas rentrer dans les détails, mais disons que mon boulot n'est pas localisé là où je m'y attendais!) m'informera qu'il n'y a rien de disponible dans ce quartier, mais elle a encore quelques condos vraiment bien à peine 300S$ plus cher que mon budget ailleurs, on peut négocier pour tomber à 200S$ avec le proprio! Sinon elle a aussi des HDB, très grands, très ailleurs.

Et les autres, ils font comment?

Je parles des autres étrangers.

Je me suis posé d'autant plus la question que quand j'ai choisi, je n'en avais encore rencontré aucun (je veux direparler avec hein! voir un gars dans la rue ou savoir qu'il existe ailleurs dans la ville, ça compte pas!).

Alors bien évidemment, plusieurs catégories d'étrangers ici, la même division que j'ai vue à Shanghai en fait, c'est drôle, non? Bon ok, on passe:

- l'expat en contrat expat. Il est envoyé ici par sa boite, qui lui arrange tout ou presque. Si elle l'envoie, c'est parce qu'il a quelque chose dont elle a absolument besoin et qu'elle ne trouve pas sur place: expertise technique, confiance des supérieurs, etc. Donc faut le choyer quoi! Il a pas demandé à venir non plus! Si on n'a pas déjà trouvé un appart (en condo bien sûr!) pour lui, c'est qu'on lui propose un budget qu'il utilise à sa convenance.
L'expat est en condo uniquement.
- le jeune en expérience à l'étranger. Il peut être stagiaire, avoir un petit boulot, être en véritable première expérience professionnelle, voire être venu les mains dans les poches avec la ferme intention de trouver du taf sur place. On peut dire que si j'avais pas été si vieux et si casé en sortant de ma thèse, ça aurait été un peu moi en débarquant en Chine.
Le jeune est prêt à octroyer une plus grosse partie de ses revenus dans sa location, mais il n'est pas riche.
On trouve typiquement le jeune en colocation, avec des budgets variables suivant les cas. Mais on trouve assez rarement le jeune dans son appart dédié pour lui tout seul, parce que c'est pas marrant d'être tout seul chez soi à l'étranger, et en plus c'est vachement plus cher!
- l'expat en contrat local. C'est moi!
J'ai une famille, des revenus supérieurs aux débutants, mais c'est pas ma boite qui paie mon loyer. Donc nous sommes réticents à dépenser plus pour un truc qui n'aura aucun retour sur investissement. Evidemment, l'expat en contrat local peut très bien être dans un secteur qui paie plus (ou moins) que le mien, et du coup on en trouve en HDB, en condo ou en maison!

C'est forcément simplifié, puisqu'on peut trouver d'autres profils. A vrai dire tous les profils imaginables.

Je n'ai cependant pas encore eu le cas extrême de l'étranger un peu jeune à Shanghai qui vous explique que "y'a plein d'opportunités en Chine, il faut être patient", chose que vous entendez partout, mais qui insiste lourdement, qui vous saoûle un peu, à qui vous ne voulez pas trop poser de question et remettre une pièce dans la machine, mais à qui vous finissez invariablement par poser l'enchaînement combo qui aurait pu vous libérer plus tôt si vous aviez su: le "tu fais quoi ici?" immédiatement suivi du "ça fait combien de temps que t'es là?", combo auquel il répond "je cherche du boulot" et "1 an". Il était effectivement très patient... ou désespéré... voire complètement irresponsable, mais je vais finir par être mauvaise langue, ce qui ne me ressemblerait A-BSO-LU-MENT pas, n'est-ce pas?

Retour à Singapour, parce que là je m'égare. Je parlais donc de la cuisine indienne qui... non? Ah ouai, je me suis vachement perdu en fait. Vache, cuisine indienne... humour quoi!
Puisque vous ne voulez pas en rire maintenant, je la recaserai dans mon article sur la bouffe!!

Et donc, les autres, et bien ils font ce qu'ils peuvent suivant leur moyen, ce qui se traduit très largement par plusieurs degrés allant de "ce qu'ils veulent" à "ce qu'ils trouvent en désespoir de cause".
Vous avez lu tout ça pour ne rien apprendre, vous êtes décidément très patients. Ca vous dit pas un séjour à Shanghai?

 

Décision prise!

Revenons à nos moutons. (surtout que Shanghai c'est pas si mal du tout comme ville à vivre, et je voudrais pas rabaisser son image, ni celle des expats sur place qui sont pas tous... ouai! ok! "ma vie à Singapour", tout ça!)

Donc, j'ai mon agent qui me fait visiter le deuxième appart (le premier avait une magnifique vue sur les travaux de construction du prochain bâtiment, qui s'arrêtent à 20h, sauf que quand j'ai visité à 21h, ils y étaient encore "ah oui, tiens?" m'a fait le propriétaire... Donc j'ai dit que "bof bof!").
Il est très bien cet appart. Il est géré par l'agent du proprio. Ah ben tiens. En fait le proprio a été muté à Hong-Kong (en contrat expat? aucune idée, mais avouez qu'on s'en cogne...).

Et bien il me plait bien celui-là. Encore mieux: il est devant un arrêt de LRT (vous vous souvenez du LRT?), y'a un arrêt de bus à côté du paté de bâtiments avec une ligne à une station de là où je vais bosser "à l'Est mais pas trop"! Un mall deux arrêts de LRT plus loin (ou 10min à pied pour ceux qui ont des pieds qui marchent... des pieds qui marchent! mais humour enfin!! allez! elle est mieux que celle de la cuisine indienne vachement bonne!). Un food-court 24/24 en face dans la rue (y'a qu'à traverser la station de LRT pour y aller, même pas de feu rouge), et à 300m, un petit supermarché avec un autre food-court.

Bref, il est super bien placé à tous les points de vue!

J'en ai visité d'autres après, encore des condos trop chers et même pas forcément bien placés.
Et du coup j'ai pris celui-là.

Il est disponible au 1er août.
Sa "disponibilité au 1er août fera l'objet de mon prochain article...

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 10:07

Samedi dernier (le 23, je précise), j'ai commencé à me promener dans Singapour

 

Bon, en fait c'est pas vrai, mais samedi j'ai pris des photos touristiques pour la première fois, alors on va dire que c'était ma première sortie, comme ça  vous pensez vraiment découvrir la ville quasiment avec moi, sans le moindre repérage, ce qui fait beaucoup plus authentique. Je ne fais effectivement pas de repérage, mais je ne vois pas pourqoi je serais tenu d'écrire les articles le jour même, et si vous êtes pas contents, je peux aussi reprendre mon rythme de "tous les 9 mois", na!

 

Je suis donc descendu vers le sud de Singapour.

 

(trop longue) Introduction

 

Quelle bonne idée: Samedi Singapour commence à célébrer sa fête nationale (oui, "commence", j'y reviendrai), avec une grande parade militaire sur un large quai, et pour raisons de sécurité, toute la zone était bouclée pour ceux qui n'assistaient pas au spectacle.

 

Bien évidemment personne ne veut croire qu'un étranger ait pu assister à cette cérémonie, surtout s'il a oublié son billet, et encore moins s'il n'a aucune idée de ce à quoi pourrait ressember un billet.

Donc je n'ai pas insisté auprès des soldats qui gardaient l'entrée...

 

Ceci dit, on peut très bien visiter tout ce qu'il y a autour, prendre l'ambiance de la ville, tout ça, photographier tout et n'importe quoi... bon, si vous demandez à ma femme son opinion sur mes talents de photographe, il faudra plus compter sur le n'importe quoi que sur le tout.

 

M'enfin puisque vous avez bien lu jusqu'ici, et peut-être même poussé le masochisme à lire d'autres de mes articles avant, vous pouvez bien subir mes photos, vous n'êtes plus à ça près!

 

Mais tout d'abord, puisque c'est la fête nationale, profitons-en pour parler un peu d'histoire.

(Note: vous remarquerez en relisant mes précédents articles que je n'aborde quasiment jamais l'histoire de la Chine. D'abord, c'est un sujet sensible, parce qu'à la moindre ambiguité les Chinois vous tombent dessus à bras raccourcis, on ne touche pas à l'Histoire ; ensuite, parce que c'est très long et mes articles sont suffisamment barbants comme ça).

 

Un peu d'Histoire!

Singapour a donc une fête nationale, comme tout le monde.

Ici, pour changer, on fête la dernière indépendance.

La dernière??

Oui, c'est un peu compliqué...

En 1824, les Britanniques établissent une colonie à Singapour (pardon, je veux dire la Compagnie des Indes de l'Est).

Pendant la deuxième guerre mondiale, les Japonais prennent Singapour, puis les Britanniques la récupèrent. Ce doit être à peu près à ce moment qu'ils ont en eu un petit peu marre de ce va-et-viens de colons.

 

En 1955 la première élection d'un mec important par le peuple place un indépendantiste en haut lieu. En 1959, Singapour met le People's Action Party au pouvoir localement. (Il ne l'a plus jamais lâché!)

En 1963, Singapour déclare son indépendance et entre donc de plein pied dans une Fédération avec entre autre, la Malaysie.

En seulement 2ans, ils en arrivent à se disputer assez pour que le 9 août 1965, Singapour déclare son indépendance vis-à-vis de la Malaysie.

 

C'est donc ce 9 août que Singapour a choisi comme fête nationale.

 

-Attendez! Si c'est le 9 août, pourquoi est-ce que tout était bloqué le 23juillet?? Y'a pas 3 semaines de fête tout de même??

 

-Mais noooooon! C'est juste qu'ils font d'abord des National Education Show!

 

-Des quoi?

 

-Des

 

National Education Show

ERRATUM:

J'avais précédemment écrit qu'une partie des places pour le NE sont vendues. Apparemment, non, aucune n'est vendue, elles sont cependant compliquées à obtenir quand on n'est pas un enfant Singapourien à l'école!

 

Quand on est une île qui doit déjà demander à d'autres pays un peu d'accueil pour la formation de ses militaires à autre chose que de la ville (des soldats sont entraînés à Taiwan... et ailleurs, mais je ne sais plus où), on n'a pas beaucoup d'opportunités de faire parader ses troupes pour préparer le jour J.

 

Solution: et bien il n'y a qu'à les faire répéter là même où aura lieu la cérémonie!

Mais ça va foutre un bordel monstre et faire râler les riverains!

Pas du tout! Parce qu'il ne s'agit pas d'une répétition, mais d'un National Education Show!

On prend quelques étudiants, et assister à la répétition fait partie de leur formation. Comme ça on a un public, une excuse pour envahir la scène!

 

Il y a donc 3 National Education Show avant L'Evénement lui-même. Et Samedi, c'en était un.

 

Il y aura donc encore un NE, puis un National Day Parade Preview (répétition générale), puis le National Day Parade qui aura bien lieu le 9 août.

Vous pouvez, si ça vous dit, consulter la liste des autres trucs organisés sur la période là:

http://www.ndp.org.sg/

En plus il y a une magnifique photo en véritable image de synthèse authentique de l'endroit.

 

Bon, alors il y a quoi autour?

Ben des trucs!!

 

Promenons-nous, vers les bois (géants artificiels, vous verrez)

Mais disons que comme je ne sais pas comment l'organiser, on va suivre les images dans l'ordre dans lequel je me suis perdu promené.

 

Alors, prenons un peu cette ligne CC du métro (la ligne jaune ; pour info je pars de l'hôtel, parce que j'ai pas encore l'appart, et j'habite à 5min à pied de la station Serangoon, qui fait aussi échangeur entre la ligne NE et la ligne CC ; si vous ne comprenez rien, c'est que vous avez raté un article, na!).

 

Je sors de cette ligne (un peu au pif, j'hésitais en fait) à la station Promenade.

 

Sortie du métro:

 

nateduday 0209

Oui, vous avez vu comme moi: il y a une grande roue à Singapour!

 

Promenons-nous un peu plus loin. En fait, je pense que ça ne vous intéressera pas d'avoir les coordonnées géographiques du point d'où j'ai pris la photo, non?

Contentons-nous de dire que j'étais au sud de la ville, un peu au sud du "centre". Le "centre" de Singapour n'étant pas en son milieu, mais au sud, voilà! Si vous cherchez un jour en arrivant: arrêts de métro Promenade, Esplanade, dans ce coin là.

 

Et maintenant je mets la blinde de photos avec moins de commentaires, ça fera un bel article quand même (surtout que c'est moi qui décide tout seul s'il est bon...).

 

nateduday 0210

Ca pète, non?

 

nateduday 0214

Il faut au moins une photo "cliché" de Singapour: de grands gratte-ciel. Voilà, c'est fait...

 

nateduday 0218

Qui pense que Singapour est une grande ville avec des bâtiments collés à 10m les-uns des-autres? On est presque dans le centre! Mieux que ça: nous sommes sur le toit d'une partie d'un bâtiment!

Vous me croyez pas?

Et ben vous viendrez voir vous-même, va!

 

 

nateduday 0219

La double-hélicoïde. Je voulais voir ça. C'est un pont qu'il est pas droit. Il part d'un centre-commercial et mène à une esplanade à laquelle on n' avait pas accès en raison du National Education Show™©S$!

 

nateduday 0220

Ouai, le même pont avec le bâtiment de toute à l'heure derrière. Vous avez vu comme je me suis rapproché? Ouai, bon, vous vous en foutez en fait...

 

nateduday 0222

Photo prise "à travers" le pont. Y'a une passerelle piétonne entre le pont piéton et le pont automobile (gardé par deux militaires, donc je suis pas allé plus loin). Ce que vous voyez au fond, c'est la foule venue assistée au National Education Show™©S$. Nous rappelons qu'elle est constituée de 5 étudiants qui justifient tout ce bordel et ensuite de gens qui ont payé leur place, mais juste pour leur faire plaisir, à ceux-là.

Naaaan, j'déconne! Y'a au moins 10 étudiants invités...

 

Donc, nous sommes à côté du pont et je photographie à 135° vers ma droite par rapport à la photo précédente (si vous n'avez rien compris, ne vous inquiétez pas, je ne comprendrais pas non plus si je me relisais).

 

Vous allez être déçus, je n'ai pas pris de photo du bâtiment en tours avec un paquebot par-dessus (en tout cas c'est à ça que ça m'a fait pensé). Il y a un casino, un hôtel de luxe, et dedans c'est un peu la quatrième dimension. Vous irez souvent si vous êtes payés comme un trader de grande banque. Pour les autres, vous irez faire le touriste un petit peu et rentrerez sagement vous dire que vous êtes finalement plutôt pauvres, pour un mec bien payé...

 

nateduday 0225

De l'autre côté du paquebot (donc extrême sud, après c'est la mer hein!). Alors, sur la photo ça a l'air à chier. Mais c'est parce que ça, ce sont les travaux d'avancement de ça:

http://1.bp.blogspot.com/_YlvEjlIelzk/RzWZ4DrBLWI/AAAAAAAAGok/01DFUgRfTtU/s1600/2.jpg

Et ouai! Evidemment, il y aura des résidences autour ensuite, à des prix défiants toute concurrence (personne ne sera capable de venir concurrencer un acheteur en proposant plus...).

 

Les "arbres" font 50m de haut. Structure en béton, et on fait pousser des plantes dessus.

 

Bon, mais cessons de rêvasser, je repars dans l'autre sens, et là j'aperçois un bout de la parade du National Education Show™©S$.

Des parachutistes visent un point minuscule devant les spectateurs ravis (ils le sont certainement, ne serait-ce que parce que c'est pas facile d'avoir une place pour le National Education Show™©S$).

 

nateduday 0226

nateduday 0227

 

Et alors que je traverse la rue, je vois un "bout" de parade prêt à partir:

nateduday 0228

nateduday 0229

Des blindés. Ouai, c'est sûr, on a tous vu le défilé du 14juillet à la télé, ça vous impressionne pas hein!

Ben moi quand j'ai vu ça je me suis rappelé que le certificat pour la bagnole, il est à 50,000SGD.

ET EUX, ILS LE PAIENT?? 'TAIN COMMENT C'EST PAS JUSTE!

 

Bon, voilà pour cet article.

 

Vous n'avez rien compris d'où qu'est-ce que ch'uis allé? Vous trouvez (comme ma femme) que je suis une quiche pour prendre les photos? Il y a d'autres choses qui ne vous plaisent pas dans cet article?

 

Ne vous inquiétez pas: le prochain sera encore pire!

 

Bon vent à toutes et à tous!

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 15:13

Bonjour à toutes, à tous, et à tout ce qui ne se reconnaîtrait ni dans la case mâle, ni dans la case femelle

 

Z'avez vu? J'écris les articles avec une fréquence bien plus élevée qu'avant! (en même temps, en gardant la cadence d'avant, l'aurait fallu attendre avril 2012 pour le prochain article, et le suivant à la fin du Monde ; alors je me dépêche un peu!)

 

Aujourd'hui, nous allons parler du logement à Singapour.

 

Introduction

 

Singapour est parfois appelée "la Suisse de l'Asie". C'est sûrement pas pour ses petits restos parce qu'on y mange pour moins de 2€ (je ferai un autre article, là je suis pas prêt: beaucoup trop de trucs à goûter encore!!).

 

Par contre, quand on regarde le prix du logement, tout s'explique...

 

Statistique:

En 2010, Singapour était la 5ème ville où louer un 3 pièces était le plus cher au monde. Pour certains d'entre-vous qui vont me sortir "ouai c'est bon, ici c'est Paris", sachez que Paris est classée 11ème de ce même classement. Entre deux, on trouve des endroits en développement, tels que Abu Dhabi, par exemple...

 

Mais qu'est-ce que c'est que ce bince? Les Singapouriens gagnent légèrement moins que les Français en moyenne, mais il y a beaucoup plus d'écart entre les "riches" et les "pauvres" (ou dit autrement: y'a rien au milieu, les pauvres ne sont pas forcément si pauvres, c'est une façon de parler quoi).

 

Alors comment font-ils?

 

Statistique:

87% des Singapouriens sont propriétaires.

 

Ah ouai quand même...

Creusons un peu:

Population totale:  environ 5,000,000

dont citoyens Singapouriens et PR (Résidents Permanents): 3,780,000 OUCH!

Faisons le calcul: les citoyens et PR représentent 76% de la population de Singapour. Les autres sont des expats et des migrants (le vocabulaire est de moi: la différence, c'est que les premiers ne font que passer, et les suivants pourraient bien devenir PR ou citoyens ; si vous demandez aux locaux, ils m'appelleront plutôt expat -l'étranger qualifié recruté ailleurs- et garderont le mot migrant pour le pauvre venu à Singapour faire les basses besognes mal payées que les Singapouriens ne veulent pas faire dans l'espoir de gagner un peu plus que chez lui).

 

Je le dis autrement: les Singapouriens sont TOUS propriétaire!

 

Mais comment réussir un tel miracle dans une ville où le prix du logement est un des plus chers du monde?

 

Réponse:

 

Le Housing and Development Board (HDB)

Mais qu'est-ce donc?

Et bien voilà, un peu d'histoire:

Dans les années 60, la fraîchement indépendante Singapour décide que les bidons-villes, c'est pas classe, et vu que le gouvernement d'un pays entier n'a en fait qu'à gérer une seule ville (vous me suivez là quand même??), il prend le problème à bras le corps!

 

Principe:

Le gouvernement chope les terrains. Ensuite il fait construire les bâtiments. Evidemment, c'est pas des résidences de luxe hein, mais c'est mieux que nos HLM.

 

Ensuite, il les brade aux citoyens Singapouriens, en ignorant royalement les fluctuations et spéculations du marché, avec un taux à 0 (ou une broutille).

Il y a des conditions d'accès à tous ces avantages, les plus riches n'y ont pas droit par exemple, et je ne sais pas si on peut vraiment choisir son appart comme on veut.

Mais bref, voilà quoi. C'est très intéressant!

 

Il est interdit de louer ou revendre son appartement en HDB pendant une période de 5ans. Voilà qui fera fuir les Singapouriens spéculateurs. Parfait, c'était le but!

 

Après 5ans, les Singapouriens auront le loisir de louer ou revendre l'appartement au prix du marché, donc avec une bonne petite plus-value.

 

Vous l'aurez compris: les loyers chers, qui font grimper en flèche le coût de la vie à Singapour, ne concene quasiment que les étrangers!! Et voilà, tout s'explique.

 

Quelques images de HDB suivent. Il s'agit du quartier Punggol, un quartier en plein développements, et bien sûr les bâtiments tout comme leur répartition sont très récents. Le plus vieux bâtiment du quartier a il me semble quelque chose comme 10ans.

 

http://blog.iproperty.com.sg/wp-content/uploads/2011/04/PunggolHDB.jpg

 

punggol 0168punggol 0114

punggol 0163

 

Alors les étrangers louent les HDB de plus de 5ans?

 

Non, pas du tout. Il existe une autre catégorie de logements:

 

Les condominiums (condos)

Les condominiums sont des résidences privées (donc pas gérées par le HDB).

Ce sont donc des résidences visant le lucratif marché des expatriés et des Singapouriens plutôt riches.

 

La différence?

Et ben on peut se lâcher à la construction:

Résidence surveillée 24/24 avec gardiens à l'entrée, piscine, jacuzzi, salle de muscu, court de squash, terrain de tennis, barbecue dehors avec tables à côté, ce sont les petits extras que vous avez dans la résidence!

Les bâtiments sont accessoirement un peu plus joli (faut dire que les bâtiments HDB, ce sont des barres hein! Rien de plus. En condo, ce sont aussi des tours, mais bien disposées autour de la piscine, avec un plus grand souci de "oh c'est beau".

Les condos sont aussi des résidences de taille plus modeste, et ça fait assez familial, comparé aux HDB qui sont faits pour loger le grand nombre.

 

Bref, les condos, c'est un peu le luxe!

Exemple (j'en choisis un bien beau, forcément!): Costa del Sol

Ce n'est pas l'un des moins chers hein!

 

EDIT 25/07:

J'avais inséré des photos venant d'un autre site avec des liens, mais cet autre site semble bloquer l'importation des photos. Ca marchait bien pendant que j'écrivais l'article, mais ça ne marche pas si vous n'allez pas d'abord sur leur site (donc ça ne sert à rien!).

Du coup je retire ces photos et référence et j'utilise un lien plus simple: direct sur le site du condo, voilà!

 

 

Et maintenant, histoire de vous perdre un peu, je vais vous parler des...

 

Executive condominiums

Alors ça c'est simple.

Historiquement, Singapour était un pays en voie de développement, avec une population somme toute limitée en ressources, surtout par rapport aux occidentaux.

Puis la ville s'est développée, très vite!

Et donc, on a commencé à voir un marché apparaître entre les "pauvres" en HDB, et les "riches" en condos. Mais personne pour le remplir??

 

Et bien c'est là encore qu'on voit que le gouvernement singapourien sait ce qu'il veut: on n'est jamais mieux servi que par soi-même, il a donc construit des condos pour le "milieu de gamme!".

 

Le milieu de gamme, à la construction du condo, c'était tout de même pour les foyers dont les revenus sont compris entre 4000 et 5000€/mois hein! Mais c'est pensé pour les Singapouriens, pas pour les étrangers.

 

En pratique, encore une fois: le gouvernement vend pas trop cher (mais évidemment beaucoup plus cher qu'un HDB!), mais interdiction de vendre ou louer pendant 5 ans.

 

Et voilà, la manoeuvre est lancée, les condos ne sont plus limités au top du top de la classe autour du centre-ville. Le secteur privé va "suivre" et on trouve maintenant un vaste choix en condos, du super luxueux de la mort au... euh... condo pour les gens "riches mais pas trop".

 

Exemple: Eastvale

 EDIT 25/07: Même commentaire que précédemment, j'ai dû retirer les photos, qui ne s'affichent pas sur l'article. Mais ici c'est encore pire, j'ai aussi dû changer de condo: le premier a bien un site à lui, avec une gallerie photos des équipements, mais elle est réservée aux résidents du condo.

Logique: d'abord il faut habiter dedans, ensuite vous avez le droit de regarder en photo sur internet ce qu'il y a devant votre fenêtre...

 

Pour vous embrouiller encore un peu plus: HUDC et appartements privés

Jusque là c'était simple, n'est-ce pas?

Donc, ça n'allait pas. Il fallait bien qu'on ajoute un peu de piment à tout ce bazar!

 

Alors, les HUDC, ce sont des résidences construites dans les années 60/70 pour la classe moyenne montante. Ce sont, en gros, des HDB un peu plus luxueux, mais surtout avec beaucoup moins de contraintes gouvernementales. (Un HDB, on n'a pas le droit de le louer avec x années, et on doit demander une autorisation locataire par locataire, et patati et patata).

 

Depuis le temps maintenant, ils sont comme privés (mais vieux...). Depuis le gouvernement développe plutôt les Executive Condominums.

 

Les appartements privés sont, comme leur nom l'indique, des appartements non subventionnés par l'état, mais qui ne sont pas en condos. C'est je pense ce qui se rapproche le plus de l'appartement qu'on imagine chez nous: un bâtiment dans la rue et pas en résidence, sans superflu ni luxe, dont l'aménagement dépend de la bonne volonté de son propriétaire et voilà.

 

Si cette dernière catégorie semble intéressant, il faut savoir aussi que ce sont aussi les unités les moins répandues.

 

Et voilà!

 

Bien sûr, vous noterez que je n'ai pas mentionné ce que nous louions (en fait, ce que nous allons louer au moment où j'écris, mais c'est déjà décidé).

 

Et bien j'en parlerai plus tard, voilà tout!

 

 

Au prochain article, si je mets pas les photos de l'appart, ce sera soit un premier article sur la bouffe (impossible de tout mettre en un seul article!), soit un article sur la population singapourienne, soit un article sur les maids. A moins que j'attaque la description et photos du centre-ville?

 

En gros, j'ai aucune idée de ce que je vais raconter, mais je vais quand même vous le faire savoir!!

 

à+

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 14:28

Petit article (ouai, z'avez remarqué que j'ai tendance à les faire longs d'habitude...) sur quelques points remarquables de Singapour. Oui, j'écris comme ça vient hein. J'aurais préféré que ça vienne façon grand écrivain et que je puisse pondre des best-sellers, mais non, vous devrez vous contenter de ce blog...

 

Alors, commençons par...

 

La clim!

 

Comme vous le savez parce que la France est le pays de la culture et que vous êtes au top en terme de géographie, Singapour est près de... Ouai. J'ai compris.

 

Donc, personne n'en a besoin, mais comme les images, ça égaie un peu les articles, Singapour, c'est là:

http://www.guidesingapour.fr/photos/map_asie_sud_est.jpg

Source: http://www.guidesingapour.fr/

 

Pour répondre à une question déjà posée mais je ne balancerai pas par qui, non, ça ne me rapproche pas du Japon...

 

Je disais donc: Singapour est située près de l'équateur (mais toujours en hémisphère nord!). Il y fait donc chaud et humide.

Il fait à peu près 30°C toute l'année!

 

Il y a deux saisons des pluies: de décembre à mi-février, et de juin à septembre.

Gagné, je suis en plein dedans, mais jusqu'à aujourd'hui, je n'ai vu que 3 gouttes tomber tous les 3 jours. Pas de quoi sortir le parapluie.

 

Bon, sauf aujourd'hui, exprès pour me contrarier, où c'était la tempête dehors; un bel orage avec des vents un peu forts en fin de matinée, et ensuite plus rien toute l'après-midi.

 

Enfin bref, c'est pas après 2 semaines que je vais étaler ma connaissance du climat local!

Par contre, je peux vous parler de la climatisation:

 

Pour faire simple: à fond, et partout!

Les Singapouriens tentent de rentabiliser pulls et gilets qu'ils n'ont jamais l'occasion de porter dehors.

Dans mon bureau, c'est raisonable, encore qu'avec ma petite chemise à manches courtes, je n'ai pas toujours très chaud. Et je ne blague pas pour les gilets: ils les laissent sur leur chaise en partant (dehors, ça ne sert à rien).

Dans certains centres commerciaux, je pense que l'espace réfrigéré du supermarché est superflu, ça caille partout dans le magasin!!

 

Il y a des clims dans toutes les pièces des apparts que j'ai visités, même les plus modestes. Et c'est tellement une évidence dans les condos (je ferai un article sur les condos: des résidences de luxe en gros), que les agents s'amusent beaucoup de me voir vérifier...

 

C'est pas très écologique tout ça! Même sous la moiteur à la limite du supportable de Wuxi, on n'essayait de ne pas abuser de la clim avec ma femme: ça envoie un air très sec, donc déjà, pour le bébé, c'est pas bien™, et en plus ça vous file des chocs thermiques dès que vous sortez.

 

Même à l'hôtel, la clim est à fond:

Dès que j'insère la clé pour avoir l'électricité, elle se met en route. Réglage par défaut: 22°C. Bon, j'aime pas, donc je remonte à 32°C, pour m'habituer à la température locale.

Ben non, ce serait trop facile: pour être plus efficace, en plus de votre clim par chambre, il y a une clim commune sur laquelle vous n'avez aucun contrôle et qui tourne 24h/24 dans un doux ronronnement qu'on n'appréciera vraiment à sa juste valeur que la nuit...

 

Bref, je me demande comment ils vivaient avant la clim. Et l'entretien est évidemment important au vu de l'usage massif qu'ils en font: donc tous les 3 mois, il faut les faire vérifier. En Chine, qui pousse pourtant tout autant à la consommation, on recommande de les faire vérifier une fois par an. Et si elles ne tournent pas toute l'année, elles servent aussi de chauffage en hiver...

 

Conclusion: Singapour, c'est le pays de la clim!

 

Et maintenant passons à notre deuxième partie qui n'a rien à voir:

 

Du téléphone portable et de son influence sur la socialisation...

Avant tout, rappelez-vous que j'ai passé 5 ans en Chine. J'ai donc quitté la France en 2006, et je n'y suis pas beaucoup repassé: quelques jours fin 2007, et quelques jours mi-2008. Donc ce que je vois ici, vous le voyez peut-être chez vous aussi?

 

Les Singapouriens semblent être de grands friands de smartphones, ces téléphones haut de gamme qui font le café, et surtout qui vont surt Internet. Evidemment, il y en a aussi en Chine, mais croyez moi: moins!

Je compte les téléphones qui ne soient pas des smartphones! Regardons un peu les abonnements proposés par les opérateurs (ici, comme en France et au contraire de la Chine, la carte pré-payée est impopulaire, et très chère!).

 

Ils ont des offres téléphone simple et téléphone+internet. Bon, si j'ai bien compris, chez nous aussi!

 

Dans les deux cas, comme chez nous, il y a des téléphones gratuits proposés, et des téléphones pas gratuits mais bien moins cher qu'au détail en magasin! (Et je ne parle pas de l'inévitable iPhone...).

 

Et bien avec un forfait téléphone simple, on vous propose une longue liste de smartphones qui peuvent aller sur internet sauf que vous n'avez pas le forfait!

Personnellement, j'aurais trouvé plus logique de proposer des forfaits moins chers avec des téléphones qui n'y vont pas, mais je ne dois pas suivre la logique des opérateurs téléphoniques en général (ne serait-ce que parce que je trouve absurde de changer tous les ans un téléphone qui marche très bien...).

 

Les forfaits internet mobiles sont très très populaires!

 

Et le meilleur endroit pour le voir, ce sont les transports en commun: bus et métro.

C'est spectaculaire, vous êtes entourés par de nombreux... comment les qualifier?

Zombies! C'est le mot.

Rivés sur leur écran, le monde autour d'eux n'existe plus, ils ne léveront pas la tête de tout le trajet. Je me demande même pour savoir comment ils savent qu'ils doivent descendre, parce qu'ils se lèvent sans quitter l'écran des yeux, vont à la porte sans quitter l'écran des yeux, et descendent toujours sans quitter l'écran des yeux.

Bon, j'ai quand même vu un zombie buguer: il s'est mis en face de la mauvaise porte à l'arrêt (elles peuvent s'ouvrir des deux côtés), et apparemment il ne s'en est pas rendu compte assez rapidement, sans doute qu'un truc super important captait son attention... sur l'écran...

 

Attention, ce n'est pas absolument tout le monde, pas même la majorité, mais une propotion non négligeable des passagers.

 

J'ai même vu deux personnes se dire bonjour dans le bus. Ils étaient l'un à côté de l'autre, genre "tiens t'es là toi? coucou!" et puis bon, conversation terminée: chacun sur son téléphone. Je suppose qu'ils pourront se parler sur internet...

 

Pour ceux qui ont vu le film "Wall-E", et bien ils m'ont fait penser très fort aux humains sur leur vaisseau: tellement occupé sur leur écran qu'ils n'ont jamais remarqué la piscine et ne se parlent pas "en vrai".

 

Alors, est-ce le funeste destin de quiconque prend un fofait téléphone portable internet? Vous le saurez... peut-être jamais. Je vois pas comment je peux vous donner la réponse, vous me prenez pour qui? Suis pas socio-psycho-autre-logue!

 

Enfin voilà, c'était un article court sur des petits détails de la vie quotidienne.

 

Le prochain article parlera de... euh... autre chose!

(Mais j'ai toujours un article sur le logement en cours! Si si! Il est dans mes brouillons!)

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 04:25

Bon, après le précédent article, je vais pouvoir vous parler un peu de Singapour maintenant.

 

Alors, je ne savais pas par où commencer, commençons donc par le transport! Comme ça vous pourrez comprendre en quoi ça impacte le choix du logement (ouai, un peu comme partout en fait...).

 

 

1 - La voiture

 

En Chine, on avait une voiture (enfin, surtout moi parce que j'en avais besoin pour aller bosser, 25min contre 1h30 de trajet avec le bus, j'ai pas réfléchi longtemps ; ma femme prenait le bus, et non j'ai même pas honte, je vais bosser plus souvent qu'elle ne sort, et elle sort vachement moins loin que mon boulot, et pis d'abord j'ai pas à me justifier, c'est pas vos oignons, na!)

 

Ici, disons que pour acheter une voiture, vous devez d'abord acheter un "certificat", une autorisation d'avoir une voiture quoi, pour limiter la quantité de voitures en circulation. C'est pareil qu'en Chine, à un détail près:

Il y a quelques années, c'était "pas cher": 5000€ (rien que ça...), dixit les Singapouriens.

Et en ce moment, ben ils ont un peu augmenté, pour éviter que l'enrichissement de la population transforme la ville en parking géant (un peu comme la voie rapide surélevée à Shanghai à l'heure de pointe, les Chinois l'appellent le parking surélevé...).

Donc, maintenant, c'est la bagatelle de 25,000€ pour le certificat. Voilà, ça calme.

 

Ensuite, il n'y a plus qu'à acheter la voiture. Elle est forcément importée, en l'absence de marque et d'usine sur le territoire, et légèrement taxée, jusqu'à 200% pour les grosses berines de luxe allemandes et japonaises! C'est bien ça: prenez une voiture chez nous, et faites le calcul approximatif suivant: multipliez le prix par [insérer ici, un nombre compris entre 1 et 3, sûrement plus haut que vous l'auriez voulu de toute façon] et ajouter 25,000, c'est ce que va vous coûter votre voiture.

 

Cas concret: La QQ, la voiture bas-coût (ouai, parlons la France, c'est quoi cette manie d'écrire "low-cost" partout?) emblématique en Chine, si accessible que certaines grandes villes l'interdisent pour limiter l'explosion du traffic. En Chine, elle coûte 30,000 à 50,000 RMB, soit 3000/5000€, à la louche.

 

A Singapour, elle coûte donc environ 32,000€ dans sa version entrée de gamme...

4 roues, 4 places, un moteur de 0.8L de dernière génération du siècle dernier, l'assurance que vous ne survivrez pas à un accident face à un vélo, mais heureusement un design correct: c'est une copie conforme d'une Chevrolet Spark/Daewoo Matiz: 32,000€.

Alors si vous aussi vous rêvez d'un Peugeot coupé RCZ, sachez que vous pouvez avoir, pour le même prix, une QQ à Singapour!

 

L'essence ici est considérée comme très chère, c'est à dire que le 95 est à 1€/L (ouai, "cher", c'est par rapport au reste du monde en général, pas par rapport à la France...).

 

Curieusement, j'ai même pas fait le calcul pour le budget voiture...

 

Ah, à cela, il faut bien évidemment ajouter les places de stationnement limitées et forcément payantes, jusque dans votre résidence. Mais c'est comme en Chine avec des tarifs similaires: il suffit de remplacer le "RMB" par "SGD"...

 

Certains Singapouriens me disent qu'ils attendent que le certificat redescende à un niveau raisonable pour changer leur voiture (pour ceux qui en ont une vieille).

Personnellement, je me demande si ça va vraiment arriver un jour, aux niveaux qu'ils ont connu (5000€ tout de même, pas négligeable non plus!).

 

C'est "rigolo", parce que à l'heure où la voiture se démocratise en Chine (le traffic explose!), elle devient un produit de très grand luxe à Singapour.

M'enfin faut pas se voiler la face: c'est une tendance inévitable s'ils ne veulent pas totalement bloquer la circulation. Et bloquer la circulation, c'est bloquer aussi les bus!

2 - Les deux-roues

Alors là, c'est très différent de la Chine (enfin, de Wuxi). A Wuxi, la moto, c'est tout simplement interdit en centre-ville. Mais ils sont très friands des scooters électriques. La cause? Les trop nombreux accidents, et le fait que Wuxi héberge la plus forte concentration d'usine de scooters électriques au monde...

 

Bon, les scooters électriques aussi paient un très lourd tribu en termes de vies humaines, mais c'est vachement moins grave: vu la différence de prix à l'achat, on peut dire que les conducteurs de scooters électriques ne sont pas les plus riches.

 

A Singapour, on voit quand même pas mal de deux roues de tous gabarits, et je n'ai pas encore vu de scooter électrique. Le certificat doit être vachement moins cher (en fait, il l'est, j'en suis sûr, mais je ne sais plus combien il coûte...).

 

Je ne vais pas revenir sur le niveau de conduite des continentaux. On dira de façon politiquement correcte que les conditions de circulation à Singapour font qu'il est bien moins risqué de s'y aventurer en deux roues...

Je vais quand même citer un commentaire trouvé sur un autre site en Français à propos des conducteurs de Singapour:

"les Singapouriens conduisent comme des pieds, mais ils respectent assez bien le code de la route"

 

Pour rappel, à Wuxi, quand j'ai demandé à mes collègues qui conduisent tous les jours dans quelles circonstances on peut tourner à droite au feu rouge, la réponse a été unanime: "ça dépend si y'a des caméras".

 

Mais revenons à nos deux-roues.

 

Singapour est bien (trop?) régulé pour tout. Pour les deux-roues également, il y a donc 3 "niveaux" de permis de conduire: 2, 2A, 2B.

 

2B: tout deux roues qui avance tout seul à moins de 200cc.

Attention: il semble qu'un simple scooter électrique soit déjà un véhicule 2B, y'a pas de "sans permis" ici!

 

2A: entre 201 et 400cc

 

2: au-delà de 400cc

 

On ne peut pas passer un permis 2A ou 2 directement, il faut y aller dans l'ordre, et on ne peut pas enchaîner avant 1 an.

Exemple: vous passez votre 2B, et bien vous devrez compter 2 ans avant de rouler en 600cc, en supposant que vous passiez bien votre 2A au bout d'un an!

 

La bonne nouvelle pour les Français, c'est que vous pouvez obtenir un papier certifiant que vous êtes autorisés en France à rouler sur des petits cubes (les 125cc!), et qu'avec ce papier, vous aurez une équivalence 2B à Singapour.

 

La mauvaise, c'est que comme ils roulent à gauche avec des règles subtilement différentes de chez nous, faudra quand même repasser le code.

 

Evidemment, comme en France, c'est pas parce que vous avez le droit qu'on vous conseille de vous lancer sur la 200cc sans aucune expérience. Quelques cours seraient bienvenus!

 

Les motos semblent être beaucoup moins taxées que les voitures, et si Singapour même se prête très mal à la vitesse (nous rappelons que c'est peut-être un pays, mais c'est surtout une grande ville sur une île!), les motards accèdent au continent (Malaisie) pour rentabiliser les plus hauts rapports de boite. Il semble que l'autoroute qui sort de Singapour et traverse la Malaisie soit en excellent état et tout-à-fait appropriée.

Pour éviter les problèmes, je rappelle que conduire trop vite, c'est pas bien™.

 

Enfin, rappelons aussi, avant que tout le monde pense que la moto ici c'est formidable, que nous sommes en climat tropical, que la température descend rarement en-dessous de 30°C, et que si l'humidité fait que le climat est autrement plus supportable que les étés de Shanghai (et Wuxi), on ne peut pas dire que ça ressemble à la France...

Et pourtant, le bitûme fait les mêmes dégâts sur les peaux exposées en cas de chute!

3 - Les transports publics

C'est le bon point de Singapour: un bon réseau de transport public!

Il y a tout d'abord le "MRT", le métro. Il y en a 4 lignes: Nord-Sud (NS), Nord-Est (NE), Est-Ouest (EW) et "Cercle" (CC, qui fait un petit tour autour du centre.

En plus de ça, 98 lignes de bus, les "express" (des sortes de bus "premiums" plus cher, j'ai pas encore essayé), et des "LRT" (j'y reviendrai).

Pour naviguer là-dedans, on utilise une carte de transport, qui peut servir de carte de paiement dans certains magasins (genre système Monéo). La carte est sans contact, il suffit de la passer devant le lecteur et voilà.

 

Bon, disons franchement que le côté Monéo, on s'en cogne un peu, mais pour le transport, c'est pratique!

 

Les Singapouriens sont très civilisés: dans le bus, le chauffeur n'a que peu de chance de vous choper s'il y a du monde et que vous ne passez pas la carte devant le lecteur (ou que vous la passez deux ou trois arrêts avant de descendre, histoire de payer quelques dizaines de centimes moins cher), et bien je n'ai encore vu personne essayer de gruger!

 

C'est peut-être évident pour vous vu le peu à gagner, mais je vous rappelle que moi je viens de passer 5 ans en Chine. On a les repères qu'on peut...

 

On paie à la distance, avec un petit forfait minimum de moins de 1SGD (50eurocents) mais je ne me souviens plus de combien.

On peut enchaîner les bus et le métro: le système "sait" que c'est un même trajet long et intègre les changements dans la distance totale

ex: je prends le métro, 1.40SGD, puis je monte dans le bus: l'écran me dit que je pars de 1.40SGD+ajout de distance, comme le prix n'est pas linéaire avec la distance -ça double pas si je vais deux fois plus loin, 3 stations plus tard, je descend et l'écran m'affiche un +0.10, 1.50SGD total et 9.90SGD restants sur la carte ; voilà qui est clair et net.

 

C'est vachement plus cher qu'en Chine (bus en Chine: typiquement 2RMB, soit ~0.2eurocents, quelle que soit la distance parcourue), mais c'est pas comme si j'allais me ruiner non plus. Et puis la voiture, même en Chine, ça coûte plus cher que ça!

 

Par contre, quand on voyage en transport en commun il faut être pas trop loin du métro de préférence, ou pas loin de "sa" ligne de bus. Attendre le bus 20min, ça va bien la première fois. Un changement c'est un peu embêtant, deux changements je ne le ferais pas tous les jours!!

 

Ah, j'allais oublier: le LRT.

 

Le LRT ce sont des petites lignes de "métro aérien" qui font une boucle autour de certaines stations de métro MRT.

Voilà un plan schématique du réseau MRT/LRT.

 

Evidemment, des projets d'extension sont déjà à l'étude (s'ils ne sont pas déjà lancés...), et ils impliquent de doubler le réseau MRT d'ici 2020. Petits joueurs, va!

 

Voilà!

 

Prochain article... oh et puis zut! De toute façon je respecte jamais mes annonces. Prochain article suivant mon inspiration!

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 13:39

Comme je le disais dans mon précédent article, qui je suis sûr vous a tenus en haleine jusqu'à la fin (mais rassurez-vous, j'ai finalement trouvé du dentifrice dans l'épicerie à côté):

 

Ce blog devrait changer de nom. Enfin, il devrait dans le sens où ce serait mieux, mais je pense pas que ça arrive de sitôt, parce que ça va être compliqué. Et puis supposez que ça rechange dans l'autre sens plus tard, hein?

Nan nan nan, je change pas le nom, et garde ce nom inapproprié... encore que, le sera-t-il tant que ça?

 

Mais revenons à nos moutons (naaan, pas les moutons en Chine!).

 

-J'ai quitté mon travail en Chine.

-AAAAAH! Mais pourquoiiiiii?

-Ben parce que

-Mais parce que quoiiiii?

-Parce qu'on m'a proposé un autre boulot ailleurs, mieux payé, dans une grosse boite, et que j'avais envie de changer!

-Et c'est quoi donc et où??

-Ben c'est toujours dans les MEMS, Micro-Electro-Mechanical Systems, ce domaine auquel personne ne comprend rien parce que j'explique mal, et qui finalement gave tout le monde mais ça claque de sortir ça dans un diner mondain.

Et pour le où, et bien c'est là que c'est très très très intéressant!

 

Singapour!

 

Oui lecteur, tu as bien lu, nous partons, avec ma petite famille fraîchement agrandie, pour Singapour!

 

Là je t'écris depuis l'hôtel parce que moi j'y suis déjà, avec la délicate mission de tester les restos et la bouffe locale vérifier la rumeur selon laquelle les Chinoises à Singapour sont moins belles que les continentales vérifier que l'alcool est plus cher de façon exhaustive dans tous les bars de la ville trouver un appartement pour nous loger.

Après quoi, ma femme et notre fille me rejoindront (et accessoirement nos affaires, je suis parti avec une valise et c'est tout).

 

L'appart est presque trouvé, mais il faut bien que je garde encore des trucs pour un prochain article, n'est-ce pas?

 

Je ne sais pas encore si ce sera sur la bouffe locale ou l'appart. Hein? Oui ma chérie, sur l'appart bien sûr, question de priorité...

 

Voilà!

 

à bientôt!

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 19:14

Continuant sur une irrémédiable lancée, voici un nouvel article séparé du précédent par un temps tout juste suffisant pour que plus personne ne se souvienne être abonné à ce blog.

 

Bien sûr, tout ceci fait partie d'un plan machiavélique de conquête du monde qui vous échappe encore... et à moi aussi d'ailleurs, c'est dire si mon génie est alambiqué!

 

Mais revenons aux choses sérieuses.

 

Comme je vous l'ai précédemment annoncé, ou pas (tiens, je devrais me relire, sais plus ce que j'écris...), je suis maintenant papa.

Comme quoi tout arrive et ce n'est pas une question initiale de responsabilité, ça vient après ça... ou pas non plus d'ailleurs, mais c'est un autre sujet qui ne me concerne point!

 

Je suppose que ma philosophie sur la paternité ne vous intéresse pas des masses, alors je vais directement vous envoyer voir les photos.

 

Ah, avant ça: la petite Amélie pesait 3.5kg à la naissance. C'est comme tous les bébés le plus beau du monde, vu que c'est son père qui vous le dit!

 

Je n'ai pas le courage d'envoyer les photos ici, alors vous irez les voir sur le blog de ma femme (et oui, elle a un blog mais en Chinois, vous allez trouver ça encore moins lisible que le mien...).

 

http://user.qzone.qq.com/656698926/infocenter

 

Et vous cliquez sur ça:

pour accéder aux albums photo. (Démerdez-vous pour reconnaître les caractères sur la page, MOUHOUHOUHOHOHOHAHAHAAAAA! Je suis machiavélique!)

 

Pour résumer:

Elle est adorable sans le son, parce qu'elle a une voix extrêmement puissante et un caractère déjà bien trempé.

Papa et Maman sont ravis, mais sourds...


Bon, ça, c'est fait.

 

Passons à la deuxième partie de cet article, mais allons plus vite:

 

Bonne année 2011 à toutes et à tous!

 

Comme ça, ça c'est fait aussi.

 

Et bien sûr, l'accroche pour le prochain article que j'écrirai avec 9 mois de retard:

 

Ce blog "ma-vie-en-chine" portera bientôt très mal son nom!

 

Là y'a pas 36 solutions, mais qui sait? Je vais peut-être à l'avenir parler de la vie des castors lapons émigrés en Chine?

Ou alors je vais parler de ma voiture en Chine?

 

(Sachant que mes seuls lecteurs fidèles sont ma maman et ma femme qui vérifie que j'écris rien de mal sur elle, je pense que le suspens ne prendra pas, mais sait-on jamais??)

 

 La réponse au prochain article!

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 14:17

9 mois, c'est la durée qui a séparé cet article du précédent (bon, à peu près, hein!)
9 mois que j'ai rien pondu dis-donc!

9 mois, c'est largement assez pour que je ne sache plus terminer tous ces pseudo-brouillons que j'ai commencé dans l'année, alors autant les virer, parce que sans les petites anecdotes croustillantes, c'est moins intéressant!

9 mois, c'est aussi le temps que mettent les femmes à finir un bébé commencé en couple (comme quoi, sans nous, ça va tout de suite moins vite!)

Et bien il se trouve que ma femme est effectivement enceinte depuis presque 9 mois. Et oui, je vais être papa très prochainement! Incroyable!!

En attendant de mettre un article avec les 6725 photos du même bébé le même jour à cause du syndrome du "mon bébé c'est le plus beau de tous les temps" alors que tout le monde sait qu'un bébé à la naissance, c'est pas beau, je mets un petit article de transition ici parce que je ne sais plus du tout de quoi j'aurais dû parler pour résumer ces 9 mois (et en fait, toute l'année dernière et celle-ci aussi en y réfléchissant.

Et pour cet article de transition et parler de ce que je fais en ce moment, je vais aborder la question culinaire qui se pose à tout un chacun quand il séjourne trop longtemps loin de notre douce France: la bouffe qu'on ne trouve pas ici!!

Alors, pour moi qui viens du nord de la France, qu'est-ce qui manque?

  • welsh
  • andouillettes
  • saucisse sèche
  • carpaccio
  • rillettes

Notez que j'ai précisé "qui vient du Nord", mais en fait, un certain nombre de points n'ont absolument rien à voir!

Alors, allons-y dans l'ordre:

Welsh:

Facile à faire en fait. Faites un peu comme une fondue au fromage, sauf que vous mettez du cheddar et de la bière à la place du vin blanc. Une tartine pré-cuite au beurre (parce que si on la fait juste griller, c'est moins gras et c'est plus un plat du Nord!!), une tranche de jambon, versez la "fondue" chaude par-dessus. Pour ceux qui veulent le Welsh complet, on casse un œuf par-dessus, et on met au four, pas trop longtemps, juste pour gratiner et cuire l'œuf.

Andouillettes:

Pas encore essayé parce que j'en reçois magiquement par la poste(MERCI MAMAN!!). Mais on trouve des recettes sur internet!
Sinon, les Chinois mangent aussi les intestins de porc, et je vous conseille d'ailleurs de goûter les intestins aux piments (intestins coupés en morceaux avec des piments dans une petite casserole sur un mini-réchaud: ça arrache sévèrement la gu..., mais on en redemande!)

Saucisse sèche :

Là aussi les recettes se trouvent sur internet.
Sauf qu'elles finissent toutes pas "faites sécher la saucisse dans un endroit sec et pas trop chaud pendant X temps.

Et ben le mec qui a écrit la recette, il doit pas connaître la région. Il fait humide toute l'année, très humide, et en plus l'été il fait chaud.

J'ai bien essayé de négocier la climatisation allumée 24/24 pour avoir de l'air sec et frais, mais Madame n'a rien voulu savoir (les Chinois ne comprennent rien à l'art culinaire Français!!).

Donc, encore une fois, MERCI MAMAN!

Carpaccio :

Bon, alors là, je ne peux pas faire plus simple que "faites-le vous-même!" Quoi? Un article qui sert à moitié à rien parce que "faites-le vous-même" n'est pas une réponse?

Mais si, c'est votre révélation: YES, YOU CAN!

Sinon, il suffit d'aller au resto japonais, ils proposent des tranches de bœuf fines crues qu'ils trempent dans une sauce. C'est bien aussi.

Pour le carpaccio de saumon, là, pas de combat: yes, you can (try).

Rillettes:

C'est MA révélation ici. En fait, faire des rillettes, c'est simpleTM.

Prenez un bon morceau de porc, avec une belle couche de gras (faut qu'y'ait du gras!!).

Enlevez la peau du cochon (ça se mange pas!). Séparez le gras du muscle. Coupez tout ce bazar en petits morceaux.

C'est bon, là! C'est assez petit! On a pas dit "hachez" non plus!

Ensuite, mettez tout ça dans une grosse casserole (enfin, grosse, ça dépend de votre morceau de viande aussi hein!).

Faut ajouter pas mal d'ail (c'est ce qui donne le goût des rillettes!), un peu de thym, pas mal de sel et de poivre.

On couvre d'eau, et on fait cuire lentement. LENTEMENT J'AI DIT!!

Moi je fais cuire pendant 4h, et on trouve des recettes à 7h de cuisson. Ça vous donne une idée, là?

En fait, c'est le temps qu'il faut pour que l'eau s'évapore.

C'est encore liquide? Normal, le gras ça coule!

On sort la viande et le gras de la casserole, et on émiette le tout avec une fourchette. (Avant je faisais un petit coup de mixeur. Grave erreur! Il ne faut pas que ce soit trop mixé, après c'est de la purée de viande!). N'ayez pas peur du gras. Les rillettes, c'est pas pour faire un régime!

Goûtez un peu pour voir. Si tout va bien, à chaud, ça doit être bon mais être un peu trop salé. Faites le exprès, froid le sel se sentira vachement moins bien et vous regretterez de ne pas en avoir mis plus!

Une fois bien émietté, on met tout ça dans un bocal, et on tasse un peu, sinon ça ne prendra pas et vos rillettes auront l'air de rien!

On tasse bien. Encore. Y'en a qui tassent avec les yeux au fond, il vont se bouger oui??

Bon!

Une fois que c'est bien tassé, c'est là que vous vous souvenez qu'il fallait stériliser le bocal avant, et que du coup vos rillettes ne se garderont qu'une semaine alors qu'elles auraient pu tenir un mois. Dans mon cas ça ne pose pas de problème: elles ne tiennent jamais la semaine!

Si vous optez pour la solution 1 mois au bocal stérilisé, il faut faire refroidir vos rillettes un peu, et ensuite utiliser le gras liquide encore dans la casserole, c'est du saindoux, c'est le gras tout blanc qu'on trouve dans les rillettes du commerce.

Enfin, avant de vous jeter sur le résultat, la bave dégoulinant de la bouche, il faut que les rillettes "prennent". Laissez-les au frigo pendant 12h (bon, moi je les finis en début de soirée et je les goûte au petit-déj le lendemain, ça suffit, mais ça fait pas vraiment 12h...). Vous pouvez garder la bave à la bouche pendant les 12h si vous voulez.

Et ben c'est vachement bon!

Pour tout vous dire, on a trouvé des rillettes "Françaises", fabriquée à... Shanghai, au bon goût de conservateur chimique, donc je continue à les faire moi-même.

Cette semaine, je viens de tenter les rillettes de canard, mais pour l'instant c'est pas génial, donc j'en parlerai (peut-être) si je veux, un autre jour.

Voilà. Maintenant que j'ai écrit ça, je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai la dalle, alors m'en vais me faire une tartine!

à bientôt pour parler de couches et de nuits blanches!

Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:10
Connaissez-vous le HHH? (ou plus simplement, le Hash).
Hash House Harriers.

Non, il ne s'agit pas de la dernière drogue à la mode.

Il s'agit d'un club d'expats et de locaux qui organise régulièrement des sortes de courses/jeux de piste/autre/indéfinissable en fait et vous fait découvrir les paysages autour de votre ville de résidence (voire les égouts de Singapour, mais comme je ne l'ai pas vécu, je ne le raconterai pas!).

Ça existe un peu partout dans le monde, donc si ça se trouve, ça existe chez vous alors que vous l'ignoriez, malheureux que vous êtes!!

Il se trouve que Wuxi a son Hash, et que j'y vais régulièrement depuis environ 1 an.
C'est là que ça se passe: http://sites.google.com/site/wuxihashhouseharriers/.
Bon, le site est bloqué en Chine, donc on ne le met plus trop à jour, mais ça donne une idée.

Parallèlement, on s'organise maintenant avec le Hash de Suzhou:
http://www.whatsoninsuzhou.com.cn/go/SZH3/.

Comme ça, au lieu de le faire une fois pas mois, on le fait... deux fois! (par mois)

Mais qu'est-ce donc que ce hash dont vous ne comprenez toujours pas grand chose et dont vous soupçonnez fort qu'il implique une activité sportive de ma part qui vous laisse circonspect?

Et bien c'est très simple!

Ou pas, ça va dépendre de vos facultés à comprendre les choses simples en fait!

Deux "hares" vont établir une piste à suivre. Le plus souvent, la piste est préparée à l'avance, avec des balises pour la suivre.
Mais attention, lecteur, attention!!
Il peut y avoir des fausses pistes, qui vous indiquent que vous devez faire demi-tour et rechercher une nouvelle piste balisée en amont!
Il peut aussi y avoir des marques qui vous disent que "c'est quelque part autour d'ici!" et vous devez chercher!

Tout ça est censé se faire en courant.
La description courte du Hash, c'est "A drinking club with a running problem", ou "A running club with a drinking problem", mais je préfère le premier.
Pour ceux dont les facultés à comprendre les choses simples s'arrêtent nette à la langue de la perfide albion:
"Un club de buveur qui a un problème de course", ou "Un club de coureur qui a un problème de boisson".
Et je préfère toujours le premier, sauf qu'en anglais ça rend mieux... mais on s'en fout: passons!

Donc, vous courrez, tout hasheurs que vous êtes! Vous courrez!
Evidemment, il ne s'agit pas d'une course!
On s'en fout de qui arrive le premier et qui a marché la moitié du chemin.
C'est d'ailleurs bien à ça que servent toutes ces fausses pistes et le reste: à ralentir les FRB (Front Running Bastards: Connards de Coureurs de Front), afin que les DFL (Dead Fucking Last: Putains de Derniers) puissent les suivres sans devenir des SCB (Short-Cutting Bastards: Connards de preneurs de raccourcis).

Et vous me direz: mais pourquoi vous faites ça??
Réponse: Mais parce que, voyons!!

Une fois tout le monde arrivé (ou considéré définitivement perdu), on passe au cercle, qui justifie les références à la boisson sus-mentionnées.
Mais on ne parle pas de ce qui se passe dans le cercle à des Virgins (Vierges: qui n'ont jamais couru aucun hash). Sachez juste que jusqu'à maintenant, tout le monde a survécu au cercle, et nombreux sont ceux qui ont enore des pieds qui reviennent!

Il y a quelques Hash House en France, malheureusement pas beaucoup. M'enfin vous pouvez toujours aller voir si j'y suis!

Sur ce...

On-On!
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Liens