Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 05:06
Et béh! Ca fait super longtemps que j'ai rien écris moi!
C'est peut-être parce que ma vie est devenue totalement inintéressante, à peine écartée d'un chemin parsemé de quotidien répétitif par quelques anecdotes telles que "tiens! on n'a plus de lait, si on allait faire les courses?"
Allez tous vous acheter une corde avant de continuer à lire!

Ou peut-être simplement que je savais pas trop de quoi parler, parce que des fois on veut pas parler trop vite de trucs pas finis ou pas encore bien cernés, vous me suivez? Non! Restez assis enfin!! De toute façon là tout de suite je ne vais nulle part!!

Bon!
Ben il y a des choses dont je parlerais bien mais je ne veux pas encore, c'est pas assez mûr (j'ai gagné au loto mais je ne veux pas le dire tant que l'argent ne sera pas tombé sur mon compte!).

Sinon, quelques nouvelles pas encore concrètes:
Je commence à avoir des contacts pour le boulot. Absolument rien de sûr, juste des contacts, mais c'est juste pour dire que ça fait plaisir!
Alors je cite:

- un chasseur de tête qui m'a appelé il y a 1 ou 2 semaines, qui voulait plutôt m'envoyer à Singapour, mais qui a peut-être des choses sur Shanghai même
- un prof dans un laboratoire fraîchement créé (févrer 2006!!) qui a l'air intéressé, d'ailleurs il m'a appelé ce matin pour un entretien au tél, ça s'est bien passé - il veut me recruter pour faire des trucs dont il a besoin mais auxquels visiblement il ne connaît pas grand chose...
- un autre chasseur de tête, américain cette fois, qui dit travailler avec une société présente aux états-unis et en chine, et normalement le PDG de cette boite est à Shanghai et devrait m'appeler aujourd'hui, attendons de voir!!

Comme je disais, absolument rien de sûr, mais ça fait plaisir de voir que mon CV est encore lu par des gens qui bossent dans des domaines proches ou exactement pareils que le mien! Voilà!!

En attendant, j'ai toujours mon petit boulot à l'agence de traduction. En ce moment, ils n'ont rien à me faire faire, donc je fais de la prospection. Vu la charge de travail (suis censé dépasser un quota pour avoir plus que mon salaire de base), je me dis que j'ai vraiment bien fait de le négocier 50% plus cher, mon salaire de base. Enfin, suis payé à pas travailler beaucoup, je vais pas me plaindre, non?

Bon, ben voilà! Pas grand chose de plus à raconter.
Ah si! En septembre, on va peut-être prendre des "vacances" (arrêtez de vous marrer! je veux pas dire que je vais me reposer du travail que j'ai pas! je veux dire qu'on va aller voir le papa de ma copine, tout ça).
Donc si j'écris plus rien pendant un moment, c'est que je suis en vacances! (ou que j'ai pas envie d'écire, na!)
J'ai rebranché l'appareil photo, donc vous aurez même bientôt des photos sur mon blog! On n'arrête vraiment pas le progrès!!

Bon, à plus tout le monde!
Partager cet article
Repost0
19 août 2006 6 19 /08 /août /2006 12:33
Je viens de relire mon dernier article. Et ben avec le recul je le trouve vachement moins bon que les autres!
Je sais pas, je devais pas être dedans.
La fatigue, peut-être? Bon, bref! Il est pas bon! On peut pas être au top tout le temps n'est-ce pas, même moi! :D

Le fait est que ça faisait longtemps que j'avais rien écrit, mais là j'étais pas prêt voilà! Me suis forcé pour pas laisser le blog en plan trop longtemps, voilà!!

Aujourd'hui je vous raconterais bien comment je galère avec mes contacts msn, parce que tout est écrit en chinois, que je sais pas trop comment classer mes contacts par groupe, et que vu que j'ai 2 chasseurs de têtes, des connaissances du club francophone, des amis de dixin, ma prof de chinois tout mélangé en bordel, je sais plus trop qui est qui, et pire: qui est réél et qui est un bot... Et comment on écrit "alias" en chinois d'abord?! :'(. Bref, toute à l'heure j'ai répondu "hi!" à un bot. Les bots c'est facile à repérer, ce sont des contacts qui ont très peu de conversation, qui peuvent vous parler chinois alors que vous persistez à leur dire que vous ne comprenez rien, et dont la discussion se résume souvent à "vas voir ce super site qui déchire sa race". Je ne peux pas vous dire si c'est vrai, je n'y vais jamais, sur le site.
Ceci m'amène à conseiller vivement aux gens réels de ne pas commencer une discussion avec moi en disant  "Salut! Vas voir ce super site qui déchire sa race!!", je risque fort de les gicler...

Bon, ça risque d'être long et chiant, non?
Long vous devez commencer à avoir l'habitude... hé! ceux qui disent "chiant aussi", je vous signale que vous êtes quand même arrivés jusqu'ici dans ce nouvel article!!! (pfffff)

On va essayer de faire plus intéressant...

Donc, aujourd'hui, et avec son autorisation, je vais parler de ma copine!
Enfin, non! Je vais pas tout raconter sur ma copine, ça se fait pas, m'enfin je vais parler de son boulot (toute la question c'est de savoir de quel boulot on parle, parce que des fois c'est difficile à suivre...)

Phase 1:  Acheteuse

La boîte

Le boulot que ma copine a trouvé en arrivant à Shanghai, c'est acheteuse pour une société montée à Hong-Kong parce que c'est moins cher, avec des bureaux à Shanghai, dont les dirigeants sont 3 associés: 2 en France, et 1 en Chine.
La branche en Chine de la boîte doit trouver des fournisseurs de pièces de métallurgie que la branche française doit vendre. Enfin, le contraire, c'est d'abord les Français qui trouvent les clients...quoi que des fois, on ne sait plus trop qui s'occupe de quoi dans cette boîte...

Bref! Je vais pas balancer le nom de la boîte, ni de ses dirigeants, alors disons qu'en France, on a A et B, et leur associé en Chine est C (comme Chine, ça tombe bien, non? quoi?! non, A et B je m'en fous, c'est A et B comme dans l'alphabet!!!)

Alors, je résume l'organisation de la boîte: pas si longtemps que ça avant sa création, il y avait une autre boîte avec 4 associés, A, B, C, et un gars qui ne sait toujours pas qu'une autre boîte faisant exactement la même chose existe avec seulement A, B, C dedans et qui se demande bien pourquoi le chiffre de la boîte à 4 baisse autant...
Ca en dit long sur l'ambiance...

Donc, A est un mec qui a vachement bien réussi dans la vie et possède déjà plusieurs boîtes.
B est un gars qui s'en sort moins bien, mais qui tout de même dirige deux entreprises.
C a donc la boîte où bosse (pardon, bossait) ma copine et est en train de monter une usine à côté, ce qui lui bouffe tout son temps et sa thune et il galère à mort.

Au départ, c'est C qui a embauché ma copine, pour faire sa part du boulot: trouver des fournisseurs, parce que lui est débordé avec son usine, ce qui n'est pas trop du goût de A et B. Mais comme de toute façon, personne n'a vraiment mis de thune dans cette boîte (ils font un concours: celui qui en lâchera le moins...), ils ont laissé faire.
A est donc un mec important blindé de relations. B est la partie "commercial" de la boîte... mais il vend les produits aux potes de A... Ces produits vont donc partir de la boite où travail ma copine (trouvons-lui un nom raccourci, disons Compagnie Ouverte d'esprit et Nouvelle, la CON).

{Bon, là j'ai un problème, parce que j'avais écrit plein de trucs, mais comme un c.. j'ai laissé mon poignet approcher du touchpad, et je sais pas ce que ça a fait, mais je reprend l'article depuis la sauvegarde automatique... GRUMPH!!! Si ça ne veut plus rien dire vous saurez pourquoi}

Et c'est là que le héros envoie une grosse bastos dans la gueule du méchant qui s'étale de tout son long. Malheureusement Alien le chope par derrière pendant que EvilChèvre lui chatouille cruellement les pieds en les léchant. On croit tous qu'il est foutu (ouai, à fond!) mais heureusement, SuperMan returns à son secours!

Vous y avez cru? Non? Bon, tant pis, je reprend vraiment là où j'en étais (donc, à peu près nulle part...)

Je disais, les produits sont achetés par ma copine pour le compte de CONauprès des fournisseurs chinois, ils sont vendus par CON à des boîtes françaises qui se trouvent appartenir à des potes de A.

{Nouvelle digression: non, j'ai pas re-paumé mon article, mais moi je comptais l'écrire en deux fois parce que ce soir on a une bouffe avec les membres d'un forum d'expats français, on devrait partir maintenant, surtout qu'on va être plus de 50 et qu'il n'y aura peut-être pas assez de places pour tout le monde, mais ma copine est partie au salon de beauté il y a 1h30 en disant "je reviens dans moins d'une heure", donc, je crois qu'elle veut que je finisse l'article ce soir et qu'on arrive -encore- en retard là-bas...}

Donc, le fonctionnement de la boîte:
A a plein de potes, c'est grâce à lui qu'ils ont des clients
B est le commercial officiel: il "cherche" des clients (mais c'est A qui lui envoie de toute façon?! bon, en tout cas c'est pas très clair...)
C cherche les fournisseurs.
Ah non! C ne cherche pas les fournisseurs, parce qu'il est débordé par la création de son usine, et c'est pour ça qu'il a embauché ma copine {qui n'est toujours pas revenue de son p..ain de salon de beauté, ça m'énerve...}. Il l'a accompagnée une fois à l'usine, histoire de vérifier qu'elle ne "s'arrange" pas trop avec les fournisseurs...
Ah ben oui, mais il y a des choses à savoir avec les acheteurs en Chine...

Les acheteurs en Chine

Une longue tradition locale de corruption et de pots-de-vin se poursuit dans le milieu de l'achat (et ailleurs mais c'est un autre débat...). Donc, les acheteurs sont généralement des gens très riches, et ce quel que soit leur salaire...
J'ai lu un article une fois qui parlait de la règle des 10%: il s'agissait d'un industriel français qui venait de monter une usine en Chine, et qui s'était étonné de voir son directeur d'achat sortir d'un Porsche Cayenne flambant neuf pour entrer dans un hôtel 5 étoiles avec 2 pu... accompagnatrices, une à chaque bras. Ce qui l'a étonné le plus, c'est qu'il le paie 1500€/mois...
Il a appris par la suite la règle des 10%: le fournisseur surfacture les commandes d'un montant égal à 10% du prix total, et les reverse sous la table à l'acheteur...

{En fait, là j'ai interrompu ma rédaction, parce qu'entre-temps, ma copine est rentrée et on est parti à la soirée, on est arrivé juste à l'heure, autant pour moi! La suite ci-dessous est donc écrite avec une journée de décalage. Bon, tout le monde s'en fout, je disais donc...}

Malheureusement pour ma copine, elle n'a pas eu le temps d'en profiter :D pas assez proche des fournisseurs. C'est pas grave, on arrivera bien à devenir riche sur le dos des autres d'une manière ou d'une autre, gnak! gnak! gnak!

(dés-)Organisation

Donc, C n'en branle pas une.
A et B viennent en Chine de temps en temps. Il en sont restés à la Chine, petit pays du Tiers-Monde, et ont un comportement digne de l'époque de la colonisation
-ils ont fait décollé un avion en retard sur une ligne interne parce qu'ils étaient en train de papoter en prenant tranquillement leur café, ils n'ont pas couru non plus pour aller embarquer, alors que tout le monde n'attendait qu'eux... quoi? pourquoi ils s'excuseraient?!
- ils essaient également de rabaisser C, au niveau de petit employé. Ainsi, si le chauffeur de la voiture de fonction de C arrive ne serait-ce qu'une minute en retard à l'aéroport pour venir les chercher, ils sautent le plus vite possible dans un taxi sans prévenir personne (là je dirais juste pour faire ch... mais non, on va dire parce qu'ils sont très pressés d'aller prendre une pause ailleurs...).
- avant l'arrivée de ma copine, leur grand jeu c'était d'aller rendre visite aux fournisseurs, en demandant à C de les accompagner, et de le traiter comme "l'employé interprête". Une fois qu'elle est arrivée, c'est bien sûr elle qui s'y collait (un peu son boulot aussi, hein!).

Bon, tout ça c'est bien beau, mais tout requin qui se respecte doit essayer de bouffer quelqu'un d'autre.
Alors B est en situation plus difficile (à quoi ça sert un commercial qui prospecte et négocie pour vendre aux potes de A qui seront de toute façon d'accord, et le tout en passant par une boîte qui appartient à A??), mais il a l'avantage d'être le seul des 3 à vraiment travailler pour l'entreprise.
C est un peu limite, vu qu'il paie quelqu'un (donc la boite paie, mais pour l'instant il est pratiquement le seul à mettre de l'argent... enfin avec mon ancien salaire de thésard CNRS j'aurais presque pu faire autant que lui...). Donc, il paie quelqu'un pour faire le boulot qu'il est censé faire de lui-même. Pas bon...
A est peinard, il est le seul qui soit indispensable vu qu'il est le seul à avoir des potes qui peuvent accessoirement servir de client!

Les personnages sont en place, on peut passer aux morceaux choisis de coups tordus:

* C a promis à A et B qu'il gérait sans problème le financement.
En fait, à la dernière minute, A et B ont appris que C n'avait aucune capacité propre de financement, il emprunte à une autre société, à laquelle il faut verser des intérêts...

* B essaie de monter ma copine contre C, histoire de garder "le contôle".

* A a également proposé à ma copine d'être plus indépendante... sans préciser si son idée par la suite était la même que B, ou carrément juste A et ma copine!

* C en fait ne peut pas blairer A et B, parce qu'ils le prennent pour un petit employé (ben ouai, rappelez-vous: les colonisateurs), donc il est prêt à tout pour les faire chier.

* A et B soupçonnent C de "prélever" un peu de thune entre les fournisseurs et la France...

* C fait également pression sur A et B pour qu'ils participent aux frais liés à ma copine (genre l'occupation d'un bureau dans un espace loué par son entreprise à lui).

* A tente d'installer une concurrence (mal-)saine entre quelques employés de C, y compris ma copine, et C lui-même. L'enjeu serait "lequel sera le SEUL à bosser avec moi à la fin"...

et la meilleure pour la fin:

* A l'occasion d'un gros contrat, A a monté une boîte bidon... pardon! je voulais dire "une nouvelle société prometteuse et pleine d'avenir" en France, et a fait passer la commande à  CON par sa nouvelle boîte, qui a pris une bonne grosse commission. B et C ne l'ont appris que plus tard, en même temps que ma copine, et ça ne leur a pas plu des masses (forcément, l'intérêt d'être associés, c'est pas de filer la plus grosse marge à un seul gars...).

En même temps, que voulez-vous qu'ils lui disent, les 2 autres, sans A, plus rien ne peut se faire, hé! hé!

Et elle se retrouve au milieu de tout ça. Donc, avec les fournisseurs, pas de problème, avec B, bof: après avoir demandé un renseignement super méga urgent qu'il faut pour avant-hier à trouver auprès des fournisseurs sans tenir compte du décalage horaire -et donc, quand les fournisseurs ont arrêté de bosser le soir...-, il met 3 ou 4 jours à répondre...
Et bien sûr il relance toutes les 5 min quand il attend quelquechose...

Avec C, c'est un jour il fait beau, un jour il pleut, C ne sait pas trop si ma copine est avec ou contre lui, et apparemment, il faut le lui faire sentir.

Bref! Maintenant, elle passe à autre chose, et finalement, c'est peut-être pas plus mal... :D

Vu que j'ai écrit une super putain de tartine, je vais peut-être m'arrêter là pour aujourd'hui et raconter son nouveau taf dans un autre article, non?

Si! Toute façon c'est mon blog et j'écris ce que je veux comme je veux!
A bientôt, lecteurs assidus!!

Edit: Ma copine tient à modére l'image certes sans doute un peu négative de son ancienne société, en émettant l'hypothèse que les affaires politiques internes ne sont sans doute pas plus brillantes dans les autres PME et même sûrement dans les grosses entreprises.
Voilà, je l'ai mis.
Moi je rajoute que pas mieux ailleurs ou pas, c'est quand même complètement tordu. (oui, j'ai prévenu: c'est MON blog, j'écris ce que JE veux :D)
Partager cet article
Repost0
17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 12:14
Ben d'habitude j'essaie de faire des articles à thème, alors aujourd'hui, pour varier les plaisirs, on va raconter un peu sa vie pêle-mêle:

"5, 4, 3, 0, et paf! pastèque!!" (attention! référence culte!)

Quoi?! En même temps, j'avais prévenu...
Bon, peux faire mieux quand même:

Donc, je vais y aller dans l'ordre:

Ce matin, je suis allé dans mon école de chinois, alors j'en ai déjà parlé un peu, mais je vais mieux en parler ce coup-ci, de mon école de chinois:

Mon école de chinois

Avertissement: Si vous n'avez aucune idée de la thématique de ce paragraphe, fermez la fenêtre et éteignez votre ordinateur, il faut vraiment vous reposer les neurones...


L'école est située dans un appartement, à quelques stations de métro et 10min de marche à peu près de chez nous.
L'appartement retenu possède en fait pas mal de chambres, qui servent de salles de cours (petites, les salles, mais on ne fait pas de cours magistraux à 30 ici...) et une grande pièce principale. Ca donne une ambiance très familiale à la chose.

La gérante en est à sa deuxième école, après en avoir monté une à Pékin. Elle est plus jeune que moi! Elle parle un anglais qui me fait honte, rapport à mon accent quand je lui réponds, et est très sympa.
A ses côtés, quelques professeurs, toutes des filles (non, j'ai pas choisi en fonction de ça, bande de mauvaises langues!!) plus jeunes que moi également, et pourtant déjà pleine d'expérience quant à l'enseignement du chinois.

On croise quelques élèves, notamment Daryl, un australien d'une quarantaine d'années, autrefois chef d'entreprise en Australie, qui a tout lâché pour venir à Shanghai. Il est resté 2 ans dans la ville en connaissant en tout et pour tout 7mots de chinois.
Là il prend des cours très très très intensifs (6-8h par JOUR). Il a presque fini sa formation, et san être bilingue (manque de pratique), il est maintenant capable de prendre le taxi, passer sa commande dans un resto (ça c'est dur: c'est que des noms de plats qu'on connaît pas!!). Bye Dary! On se reverra j'espère.

Ah! Autre caractéristique de cette école.
La responsable classe les gens dans 2 catégories:
- les "techniques": les élèves qui viennent, qui sourient pas trop, qui suivent leur cours, qui paient, et qui se barrent. polis, Pas fort chaleureux, pas méchants, mais un peu des machines quoi.
- les "jardins d'enfants": l'ensemble du corps enseignant et les autres élèves
Si vous vous demandez où se situe la reponsable, elle vous répond que c'est quand même elle le chef... dans le jardin d'enfant...
Les premiers jours elle m'a avoué qu'elle pensait plutôt me mettre dans la partie "technique", et finalement, ce sera définitivement la partie "jardin d'enfants".
J'ai bien essayé de négocier moitié-moitié (faut toujours tout négocier en Chine!!), mais il paraît que pour mon cas c'est même pas la peine... (sic!)

Effectivement, il y a des jours où ça fait un peu cour de récré... Ainsi, en sortant de cours, j'ai déjà vu une des profs accroupies par terre, un coussin entre les mains, en train de pleurnichouiller, parce que Daryl venait de lui dire qu'elle était un peu tarée quand même...
Dommage, j'avais pas d'appareil photo.
Elle me demande régulièrement en chinois si je suis un "cochon".
2 raisons à ça:
  • - c'est moi qui lui est expliqué que ça pouvait être une insulte pour les mecs en français (sans entrer dans les détails d'ailleurs...)
  • - elles semblent toute trouver très rigolo de me faire dire "je ne suis pas un cochon" en chinois, mais je n'ai toujours pas compris pourquoi!!!
Une autre de ses manies c'est de me parler très très vite en chinois, en partant du principe que je vais tout comprendre. M'en fous, je réponds tout aussi vite en français. Elles connaissent toutes quelques mots de français, mais moins que je ne connais de mots chinois. Ca aide des fois.
Et sinon, les autres m'ont déjà dit que c'était pas la peine de l'écouter, des fois elle parle une langue qui lui semble propre, que personne ne comprend, à base de chinois accéléré...

Bon, je viens de me rendre compte que si je ponds un roman pour tout le monde, on ne va jamais s'en sortir. Vous n'avez qu'à vous dire que les autres sont pareilles! (et toutes mes excuses si elles arrivent à se faire traduire ça et que je n'ai pas parlé de tout le monde à égalité! et d'abord pourquoi vous lisez mon blog pour les français restés en France?!)

Tout ça pour dire que l'ambiance est bonne, et que ça fait plaisir d'aller suivre ses cours (mais on bosse quand même, hein! Je commence à tenir des petites conversations modestes avec ma copine!).


Le petit boulot maintenant

Traducteur/Relecteur/Département des affaires françaises/Autre

C'est que le poste n'est pas parfaitement vraiment bien défini, mais c'est à peu près ça.
Pour l'instant, je fais de la relecture de documents écrits en anglais, et de la prospection auprès des entreprises françaises.

Je vais peut-être avoir des choses à traduire de anglais vers français (en dialecte informatique...) bientôt.

Le boss ne communique avec moi pratiquement que par msn, étant donné son piètre anglais oral. Jusqu'à maintenant je n'ai pas eu beaucoup l'occasion de parler avec mes collègues (il n'a embauché pratiquement que des filles!! il reste un boss au-dessus de lui, et un gars qui je crois est administrateur système, quoi que ça m'étonnerait qu'il ne fasse que ça...). Je commence à discuter un peu avec une de mes collègues, vu que c'est elle l'interface avec les traducteurs des trucs que je relis.

Bon, lui dire que je fais un mi-temps parce que je bosse 4h/jour, ça l'a faite rire (jaune) parce qu'elle a un plein temps parfaitement normal de 10h/jour...

La fille de l'accueil (quoi?! ben oui, je vous dis qu'il n'a embauché que des filles!!) s'amuse beaucoup en constatant que je dis bonjour et au revoir en chinois alors qu'elle me répond toujours en anglais...

Autre détail: il semble qu'il n'y ait aucun autre occidental dans le bâtiment (ou alors c'est juste que je ne les ai pas vus!), du coup je suis un peu l'attraction: les gens qui passent dans le bureau pour un RdV, un dépôt de colis et autre me regardent comme si je venais d'une autre planète.
Ma copine m'a prévenu que j'ai certainement été embauché pour l'image de marque (une société de traduction qui emploie un étranger, apparemment ça pète à mort ici...), mais que ça ne les empêcherait pas de me faire travailler le plus possible.
Pas grave, je suis payé au travail abattu :)

Le boss rit tout le temps. C'est également quelqu'un de débordé tout le temps. Il arrive à 14h l'après-midi (cool, moi c'est 13h30, pfff...). Et ensuite, c'est la course: des fois il part en RdV, donc il me dit... pas grand chose, mais il me fait signe qu'il reviendra! Et quand il est là, il a un peu la bougeotte: il y a plein de gens à accueillir qui passent: clients et traducteurs, et sinon, il est toujours en train d'aller voir quelqu'un pour parler d'un truc qui a toujours l'air urgent à voir la manière dont il se précipite de bureaux en bureaux.
Enfin, aujourd'hui il a passé une bonne heure à discuter avec un fournisseur d'une nouvelle pancarte pour la société... après il a recommencé à courir avant de se poser enfin sur son bureau.

Bon, j'ai tartiné un énoooorme article encore une fois.
C'est juste pour raconter un peu ma vie, là j'ai pas d'inspiration pour un thème particulier, et ça faisait un petit moment que je n'avais rien pondu.

Alors voilà! C'est fait! ;)
Partager cet article
Repost0
13 août 2006 7 13 /08 /août /2006 06:40
De meilleure humeur qu'à l'occasion de mon dernier article.

Je n'ai jamais revu les individus concernés, plus la peine de s'intéresser à ça...

Passons à autre chose, et en particulier à une bonne nouvelle:

J'ai un taf!

Bon, faut pas s'emballer non plus, hein!
Mi-temps dans une agence de traduction pour leur faire profiter de ma maîtrise de la langue de Molière et de mon niveau dans la langue de Shakespeare.

Mais comment ai-je trouvé ça en cherchant du boulot en microélectronique?
Petite histoire!

Comment trouver ce qu'on ne cherche pas pendant qu'on n'a pas encore trouvé ce qu'on cherche?

A 10min à pied de l'appartement se trouve une agence de traduction, qui avait déjà contacté ma copine. De fil en aiguille, le responsable relation clientèle de cette agence -le gars qui cherche les traducteurs et interprêtes...- apprend que je suis un français qui parle et écrit correctement l'anglais, et qui cherche du travail en micro-électronique.
Il n'y a pas très longtemps, il propose à ma copine de me donner des textes à traduire, puis de bosser pour eux à mi-temps.
Pourquoi donc ne me contacte-t-il pas directement?

Quelques explications:
D'après ma copine, il a un peu peur des occidentaux, et surtout de leurs aspirations financières...
De plus, pour l'avoir eu une fois ou deux au téléphone alors qu'il essayait de l'appeler et qu'elle n'était pas là, je peux affirmer que son anglais oral n'est pas exactement au top...

Mais on finit pas se contacter par msn, pour parler d'une traduction.
Négociations ardues (mais son niveau écrit à l'anglais est par contre très bon!). C'était vendredi soir dernier (donc le 11, pour ceux qui liront en retard, et d'ailleurs, c'est pas bien!!). Les négociations traînant beaucoup (il me propose un tarif plutôt bas, compte-tenu que les documents à traduire sont relatives à des logiciels ERP (vocabulaire de gestion, management, compta et informatique soigneusement mélangés...) donc un peu techniques, et que la date limite est jeudi qui arrive, ça ne laisse que très peu de temps pour abattre beaucoup de boulot, et j'estime avoir le droit à une compensation pour travail intensif! na!
On finit donc par se donner RdV le samedi (donc, hier par rapport à la date à laquelle j'écris cet article).

Le lendemain, l'heure du RdV est fixée sur msn vers midi (il devait m'appeler, mais je pense qu'il n'est pas assez  à l'aise à l'oral pour discuter au téléphone, ça promet pour la négociation sur place!!).

J'arrive au RdV!

Il essaie d'abord de me parler en chinois!!
Même doucement, c'est trop de vocabulaire que je ne connais pas. Et comme je ne pense pas qu'il soit intéressé de savoir que "j'habite près la ligne 2 du métro", que "je suis content d'être à shanghai", et que "il fait plus chaud aujourd'hui que la semaine dernière", sans compter le "mon ordinateur a un problème, connais-tu quelqu'un qui peut le réparer?", il vaut mieux continuer en anglais.

Son niveau oral est toujours aussi médiocre...
Au lieu de négocier sur msn, nous voilà en train d'écrire sur papier l'un en face de l'autre.
A noter que pour les phrases simples, si je parle doucement, il comprend.

Donc, forcément, ça dure, d'autant qu'entre deux il répond au tél.

3H PLUS TARD, je ressors enfin d'une négociation difficile, après avoir obtenu une augmentation de 50% sur le salaire fixe, qui comprend des "quotas" de travail (nombre de mots à traduire, à relire etc.), au-delà desquels je suis payé suivant le travail abattu. Je précise que je me sens capable de les exploser en deux semaines sans forcer, donc, le salaire de base, il va pas rester de base souvent ;). Plutôt pas mal, pour un mi-temps sans aucune expérience dans le domaine...
Je suis également chargé de passer les coups de fil en français (et probablement aussi en anglais), et de faire un peu de prospection si je me retrouve à me tourner les pouces...

Ca n'a rien d'extraordinaire d'obtenir ce genre de compensation. Ma copine a déjà réussi à négocier un salaire plus de 100% supérieur au salaire initialement proposé...

M'enfin, moi je n'ai pas trop l'habitude de ce genre de choses, et si je bosse bien (à mi-temps, je le rappelle), je peux couvrir les frais pour mes cours de chinois et mes dépenses "vitales".
Parfait comme boulot provisoire le temps d'en trouver un vrai!

Voilà! Une bonne chose de faite, et surtout, une pénétration du monde du travail! C'est que ça commençait à me frustrer d'être officiellement inactif!!

Je commence demain à 13h30.
Yes! Yes! Yes!

Voilà! C'est tout pour aujourd'hui! (m'enfin là c'est plutôt bien, non? ;) )
Partager cet article
Repost0
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 16:33
Aujourd'hui j'ai pas envie de rigoler...

Ce soir, on est allé mangé au resto avec ma copine et des amies à elle. Ca s'est bien passé, elles sont très sympas ses copines.
Après ça, on a traîné un peu dans la rue, devant les étals des petits marchands. C'est peu après que j'ai bien pété les plombs...

Ma copine s'arrête devant un stand de T-shirt, étalé par terre, sur un drap.
Les T-shirts l'intéressent, elle m'en montre plusieurs. En me retournant, je vois un ado avec sa mère. Au moment où je me retourne, il est accroupi entre elles, un peu derrière, et au moment où nos regards se croisent, il retire brusquement ses mains de devant lui. L'une d'elle tient un appareil photo...

Sur le coup, j'ai pas tilté. - Disons que je n'ai pas voulu y croire! -. Mais il avait déjà capté mon attention, quelquechose clochait!

Pendant qu'il s'éloigne, avec sa mère, je le suis un peu du regard. Je décroche royalement de ce que me demande ma copine, je ne peux pas m'empêcher de le surveiller.

Sa mère s'approche d'un stand de bijoux, sur une table d'environ 1m20. Il se place entre elle et une grande demoiselle portant une jupe longue. Il se plie en deux pour mettre son nez à quelques cm des bijoux.
 [POURQUOI FAIRE??]
 Quelque part, j'avais compris, mais je ne voulais pas encore l'admettre. Il se penche de plus en plus, se baisse, et s'accroupit. De là où il est maintenant, il ne peut pratiquement plus voir les bijoux.
[MAIS POURQUOI FAIRE?!].
Sa main droite, tenant l'appareil photo s'éloigne de plus en plus de lui, en direction de la jeune femme à sa droite... Je sens l'adrénaline qui commence à monter.
Sa main se fraie un chemin entre les chaussures de la femme.
L'OBJECTIF EST BRAQUE VERS LE HAUT!!!
Sentant quelquechose effleurer sa jupe -trop longue pour les activité de notre ado-, la jeune femme jette un oeil: même réaction qu'avec moi, il retire brutalement sa main et fait mine de regarder ailleurs, en vérifiant que son regard n'est pas trop insistant.
"PUTAIN! IL L'A FAIT!!!"
Ma copine ne comprend pas tout de suite ce qui se passe quand elle me voit partir brusquement dans sa direction.
A ce moment, impossible de réfléchir, je ne savais même pas ce que j'allais faire en arrivant sur lui. Elle me rattrappe - heureusement?-.

Je lui explique qu'il vient de prendre une photo sous la jupe de la fille, et qu'il a certainement fait la même chose avec elle. J'ai encore du mal à y croire, mais il faut se rendre à l'évidence. Je viens de le voir en train de le faire! Et pour la deuxième fois!!

En parlant avec ma copine, je réfléhis à toute vitesse: il est avec sa mère, il a pris plusieurs photos au hasard: les T-shirts, etc. A tout moment elle peut lui demander de jeter un coup d'oeil, et il doit s'en douter. Les photos sont soit effacées vite fait, soit bien planquées parmis les multiples fonctions de l'appareil. Aucune certitude de prouver ce que je viens de voir. Sa mère ne va sûrement pas s'allier avec nous pour défoncer son fils chéri...

J'ai besoin de le choper au moment où il a déjà pris la photo, avant qu'il ne tripote les boutons. Mais c'est déjà trop tard: il n'y a plus de petits marchand et ils sont déjà en train de repartir.
Ma copine alerte la jeune femme, qui nous confie qu'elle le trouvait également très suspect, sans en être sure non plus.

Je ne me vois pas en train de lui tomber dessus dans la rue, sans aucune preuve. Pourtant ma copine a l'air décidée à aller leur demander pour voir les photos.

Trop tard! Le temps que je lui explique l'inutilité de leur crier dessus dans la rue sans preuve, et mon intention de le suivre jusqu'à ce qu'il recommence, ils sont partis.

On se dirige aux abords d'un centre commercial, où l'on devait récupérer une carte de fidélité.
IL SONT JUSTE DEVANT, ILS REGARDENT LA VITRINE!!
[Non, pas maintenant, ça ne servirait à rien]
C'est sa mère qui tient l'appareil photo, pour le photographier, lui.
Discussion avec ma copine: elle veut y aller franco et leur demander à voir toutes les photos qu'ils ont prises. Moi je persiste à penser que ça ne servirait à rien: il doit savoir prendre ses précautions pour exercer ses petites activités sans se faire griller par sa mère!
Pas de cible potentielle en vue pour lui, inutile d'insister pour le moment. On rentre dans le magasin chercher la carte de fidélité, histoire d'essayer de prendre un peu de recul -et de ne pas éveiller ses soupçons en restant plantés à côté d'eux tout le temps!!-.

En sortant, impossible de les retrouver! L'autre jeune femme victime nous rejoint. Elle était restée dehors, mais elle ne les a pas vus. On rentre une nouvelle fois à 3 dans le grand magasin et on balaie les étages un par un pour les retrouver.
Non, ils ne sont pas là.

C'est rapé! Shanghai est grand, impossible de savoir quelle direction ils ont prises, s'ils ont pris un bus, un taxi ou même s'ils marchent dans une des ces grandes rues très fréquentées. On ne les trouvera pas si facilement.

On quitte la jeune femme, et on reprend la direction de notre petit quartier. Petite dispute avec ma copine, qui soutient qu'on aurait dû y aller directement. Je maintiens qu'à part une bonne grosse engueulade en public, on n'y aurait rien gagné: aucune preuve!!

On passe dans l'allée des petits commerçants, à l'entrée de notre quartier. D'un coup ma copine s'écarte vers la droite et interpelle deux personnes!
 C'est eux! Et je ne les avais même pas remarqués!!

Elle commennce par leur demander poliment à voir les photos, arguant que quelqu'un lui avait dit que le garçon l'avait prise en photo, sans plus de précision. Surprise de la mère, qui lui tend l'appareil avec un sourire amusé. Le garçon se tient en retrait, il semble impassibe.
Non, bien sûr que les photos ne sont pas en évidence! Sa mère a accès à l'appareil!!!

Les photos sont effectivement introuvables. Mais visiblement, la mère ne sait pas se servir de cet appareil, c'est lui qui la promène dans les menus pour lui permettre d'accéder aux listes de photos... Qui sait quels moyens il pourrait avoir de les cacher ailleurs?!

Ma copine lâche le morceau: je l'ai vu en train de prendre les photos sous les jupes de ces demoiselles.
C'est là que c'est parti en live en n'importe quoi, elles se sont engueulés très fort en chinois en parlant à toute vitesse. Ma copine arguant que je l'ai vu (ce que je confirme comme je peux étant donné mes maigres performances en chinois, et la dynamique de leur hum... peut-on appeler ça une conversation?) et qu'une autre fille peut le confirmer. Dommage, on n'avait pas pris son numéro de téléphone pour la faire venir aussi.

Le reste dévie complètement de l'objectif initial: échange d'insultes musclé entre ma copine et cette femme. La conversation dévie rapidement vers des "femmes qui sort avec un étranger" (je ne place pas d'insulte, mais chez certains arriérés ici, ce n'est sûrement pas le mot "femme" qui est employé...) et ma copine n'est pas en reste, mais je n'ai pas envie de m'étaler sur la question.

Le spectacle attire beaucoup de monde autour de nous, comme d'habitude quand une dispute se fait dans la rue.
A ce sujet, les Shanghaiens semblent, pour certains au moins, avoir le sang particulièrement chaud. Assez en tout cas pour ne pas se contenir sous prétexte que la conversation se passe en public... Par contre, ma copine me dit que les bagarres sont excessivement rares à Shanghai. On gueule très fort, mais on ne se touche pas, pas même une petite poussette.

Après de longues minutes d'échange d'insulte qui ressemble plus au concours de la plus grosse voix qu'à un échange d'arguments pertinents, on finit par s'éloigner.

J'apprends ensuite par ma copine qu'il y a deux choses à éviter pour ne pas donner d'arguments faciles à l'adversaire étant donnée la mentalité de certains arriérés locaux -heureusement pas majoritaires...-:
  • la première chose à éviter, c'est de dire qu'on fait partie de la police, qui a une image déplorable ici (de toute façon je me vois mal me faire passer pour un policier chinois...)
  • la deuxième, c'est d'être en compagnie d'un étranger, le racisme n'est pas un monopole de blancs...
Ce à quoi je rétorque que le but n'était pas de gagner une joute verbale de si haut niveau, mais bien de signaler à une mère le comportement déviant de son fils, tout en s'assurant qu'il ne constituait pas un stock pour un site internet!!
Quand elle a commencé son flot d'insultes, il suffisait de lui signaler qu'elle changeait de sujet, probablement parce qu'elle n'avait plus rien de très pertinent à dire sur la question...

Bref! Ce soir, j'ai la haine. J'ai le sentiment que tout ça n'a servi à rien. Je ne suis pas convaincu que les photos ne sont pas en format caché dans l'appareil. A cela on peut ajouter le beau spectacle que l'on a offert aux commerçants du quartier devant qui on passe tous les jours, mais comme dirait ma copine, et je lui accorde volontiers ce point, on s'en cogne!

Ce qui m'agace aussi, c'est que cette mère - dont je comprends qu'elle ne puisse pas convevoir si vite que son fils chéri est un pervers en puissance... - utilisait comme argument qu'il n'avait QUE 15 ans et qu'à cet âge, on ne s'intéresse pas aux femmes, et on ne peut pas être un pervers.
Bien sûr! La puberté chez les garçons, c'est à 25ans, c'est bien connu... Il va lui promettre que "c'est pas vrai maman, tu n'imagines quand même pas que je pourrais faire ça? non?". Et tout ça n'aura servi strictement à rien.
Bilan: peu de chance qu'elle soit convaincue de la culpabilité de son fils, et peu de chance que lui s'arrête en si bon chemin alors qu'il s'est fait grillé et que ça n'ait porté aucune conséquence.

Quid des possibilités que les photos soient conservées quelquepart et arrivent un jour sur internet??
La HAINE! Aujourd'hui, j'ai vraiment LA HAINE!!!
Partager cet article
Repost0
5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 06:28
Aujourd'hui, je vais parler de deux choses qui n'ont pas grand chose à voir l'une avec l'autre:
- mon prénom en chinois
- une note sur le blog

On y va dans l'ordre:

Mon prénom en Chinois

Il semble difficile pour les Chinois de prnoncer "Matthieu" correctement. Ils ont tous les sons nécessaires pour ça dans leur registre, mais c'est juste qu'ils ne les emploient jamais ensembles, et seraient bien en peine de les transcrire dans leur langue.
La réciproque est également vraie, puisqu'à de rares exceptions près, il nous est difficile de mémoriser les prénoms chinois!

Donc, de la même manière que les Chinois qui étudient le Français prennent un nom Français (ou Anglo-Saxon, allez savoir pourquoi...), les Français qui veulent faire leur trou en Chine se choisissent souvent un prénom chinois.
Tâche ô combien difficile! Surtout quand tout le monde s'en mêle!

Donc:
  • d'après ma prof de Chinois, Ma Xiu serait approprié, (ah oui! il faut prononcer "Ma Chiou", c'est l'écriture phonétique locale qui veut ça). Parce que ça ressemblerait à Matthew, version anglo-saxonne de Matthieu pour ceux qui n'auraient pas compris. Ma Xiu, ça veut dire Cheval-Sieste. Cheval faisant une sieste, ou sieste du cheval. Ne rigolez pas, certains chinois natifs ont des noms bien plus débiles!!!
  • d'après ma copine, ce serait plutôt Ma Tian. ("Ma Tianne" à la française). Ca veut dire Cheval Ciel (Cheval céleste??). Elle trouve que ça ressemble plus à la version française, et en plus ça fait  "classe".
  • idées supplémentaires proposées par le coiffeur d'à côté (avec qui au passage, j'ai dû négocier pour qu'il évite de me faire la coupe de Beckham, son idôle...): Ma Hu ("Ma Rou"), ce qui veut dire médiocre, pas rigoureux, Ma Shang - A cheval! Enfin, tout ce qu'il a pu trouver de drôle...
Le prénom gagnant est... Ma Tian! Parce que ma copine est très têtue, que moi ça me convenait d'un point de vue proximité phonétique, et que c'est elle qui a commandé mes cartes de visite avec le prénom en chinois dessus je l'en remercie d'ailleurs! ;)

Mon prénom chinois officiel veut donc dire un truc genre "Cheval céleste".
Bon, non, pas tout à fait, mais ça pète "Cheval céleste", non? :-P

Et maintenant, nous vous proposons un autre petit bout d'article sur les blogs en général, et celui-ci en particulier!

Au sujet du fonctionnement du blog

J'ai remarqué (en dehors du fait que je n'ai pas énormément de visiteurs, mais ça on s'en fout c'est pas la question!!) que personne ne laissait de commentaires ici.

Si c'est parce que personne n'a rien à dire tellement que j'écris vachement bien et que ça vous la coupe, ben c'est rien, on continue comme ça.

Sinon, euh, faut pas hésiter! Un blog, c'est fait pour ça aussi, lâchez-vous!
(Sauf pour raconter des anecdotes sur mes "exploits" de quand j'étais petit, merci d'avance aux personnes qui en savent trop de se taire!!).

Enfin, je ne sais pas à quelle fréquence toi, lecteur, tu viens ici, mais je ne poste pas vraiment très très régulièrement.
Alors je te suggère d'essayer la fonction "newsletter", que je n'ai pas testé moi-même, mais qui normalement permet d'être averti par mail de tout nouvel article que je serais susceptible d'avoir déposé ici. Ca ne craint rien, d'autant qu'à ma connaissance, il y a un/une inscrit(e) et je ne peux même pas savoir qui est donc ce mono-fan-club!

Enfin, tu auras certainement remarqué, lecteur, qu'il n'y a toujours pas la moindre photo sur ce blog et ça c'est vachement moyen!
Sache que ça fait 3 ou 4 fois qu'on va au supermarché, qu'avant de partir je pense systématiquement "et ce coup-ci, n'oublie pas les piles rechargeables!!!", et que nous revenons avec un tas de trucs dont on n'a pas vraiment besoin, et toujours pas de pile...
J'espère corriger ça assez rapidement quand même...

Et voilà! C'est tout pour aujourd'hui!
A bientôt, cher(e)s lecteurs et lectrices!
Partager cet article
Repost0
2 août 2006 3 02 /08 /août /2006 06:27
Plus j'y pense, et plus j'ai de choses à raconter!
M'enfin là tout de suite, j'ai cours de chinois dans 1h30, alors on ne va pas faire long.
Un petit mot sur l'anglais en Chine.

Les Chinois et la langue de Shakespeare

Vous noterez comme j'ai tâché de ne pas recopié bêtement le titre de l'article, et comme je me la pète parce que je sais écrire Shakespeare...

Je l'ai déjà mentionné (oh! zut hein! z'avez qu'à suivre un peu!!), les Chinois ne sont pas tous bilingues, loin de là...
Disons que dans la rue, on a plus de chance de trouver quelqu'un qui parle couramment mandarin et le dialecte de Shanghai en cours de désuétudisation (m'en fous que ça existe pas comme mot) que quelqu'un qui parle anglais.

L'anglais au téléphone, ça fait (pas toujours) pro...

Ainsi, après quelques coups de fil à des chasseurs de tête, force est de constater que l'anglais chez les professionnels des ressources humaines, ce n'est pas ça.
Pourtant, la plupart des étudiants connaissent au moins quelques mots, et beaucoup parlent très très bien anglais!

Ceci amène à un autre point: chez les gens qui sont censés avoir un certain niveau d'étude, les lacunes en anglais sont vécues comme un gros complexe, aux conséquences diplomatiquement désastreuses!

Je me suis déjà fait raccrocher au nez plusieurs fois en appelant des cabinets de chasseurs de tête au téléphone, parfois par le dirigeant lui-même, parfois par l'hôtesse d'accueil/assistant(e), etc., et ce après une conversation ultra-courte, allant à l'essentiel (voire n'allant nulle part si en face ils ne comprennent rien quand je parle, mais c'est autre chose...)

Explication par ma copine: moins la conversation va durer longtemps, moins tu auras le temps de constater qu'ils parlent très très très mal anglais. Les Chinois sont timides, ils préfèrent raccrocher qu'étaler leur méconnaissance de la langue!!! Ca les complexe...

Et propager l'image qu'ils sont incapables de finir poliment une conversation au téléphone, ce qui me laisse perplexe sur leurs réelles capacités à assumer leurs tâches respectives, ça, ça ne les complexe pas?!

... mais les pro de l'anglais ne sont pas au téléphone!
(ouai, je suis fier de moi pour celle-là)

Et aujourd'hui, j'ai eu une petite surprise (mais j'aurais dû m'y attendre!!).
Je suis allé chez KFC (oui, le poulet était bien cuit, et d'ailleurs on s'en fout complètement du poulet! je parle d'autre chose, là!!), et devant mon chinois sommaire, face à un serveur qui ne parlait visiblement pas un mot d'anglais, les choses n'allaient pas vite.
C'est alors que sa voisine m'a demandé ce que je voulais dans un anglais absolument impeccable! Dommage pour mon entraînement sur le terrain au chinois, mais tant mieux pour mon estomac ;)
Alors soit c'est un petit boulot qu'elle fait pendant l'été - mais elle aurait sans doute pu trouver beaucoup mieux en parlant anglais comme ça!!! -, soit KFC cherche plutôt des employés qui parlent anglais... et là encore, que font-ils là?? Ou encore, c'est un signe des temps, malgré son anglais, cette fille, qui a l'âge d'être étudiante, n'a pu trouver mieux!! Quid de tous les autres qui ne parlent que mandarin?

C'était ma petite question personnelle de digestion, je demanderai à ma copine de plus amples explications. Si elle est disposée à me dispenser un petit cours de sociologie chinoise, je vous tiendrai au courant!

Sur ce, petite révision avant de partir!

Ben!? De mes cours de chinois! Je l'ai dit au début!! RAAAAA!!!
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 04:17
Cet article sera plus court que les précédents, et je pense qu'après ce sera la norme! Les premiers étaient longs parce que j'avais beaucoup (trop) de choses à raconter et que je n'ai rien écrit au fur-et-à-mesure. C'est pas bien!!

M'enfin, voilà, on va se rattrapper.
Le sujet d'aujourd'hui:

Des difficultés du métabolisme des humains à s'adapter à l'été de Shanghai

Ca pète hein comme titre? On dirait un titre d'essai de médecine, non? non?!

Hé! répondez pas tous en même temps surtout!!

Bon, tant pis... :'(

Shanghai, je le redis, est une ville où il fait très pollué et très humide.
Pour résister à ce climat insoutenable, il y a la clim' partout.
Le problème, c'est que la clim assèche l'air, jusqu'à vous enrhumer, alors que la chaleur et la moiteur vous terrassent les étrangers!

Ainsi, chaque été, il semble qu'une grande vague de rhumes affecte la population shanghaienne, donc y compris les Chinois!

Et pour les petits Français tout juste arrivés, ça se combine avec une petite série d'autres affections que je qualifierais de bizuthage climatique-santé de la part de la ville!! (GRRR!!!!)

Pour ceux qui l'auront compris, j'ai été malade!

Ca a commencé en début de semaine dernière avec quelques difficultés digestives, mais passons. La bouffe chinoise, c'est bon, mangez-en! Mais ralentissez sur le piment, même quand on aime bien ça on n'est pas habitué à en manger systématiquement à tous les repas... :-P
Ca, ce n'était rien!

A partir de jeudi soir, c'était moins bien (plus drôle dirons certains, mais moins bien! bande de sadiques!!).
Donc, jeudi soir, grosse fatigue, mal de tête. Je mets ça sur le compte de la récupération du début de la semaine.
Vendredi au réveil: super mal de tête après une nuit épouvantable où j'ai trop mal dormi ; mal de gorge, jusqu'à en avoir les oreilles infectées.
Reuhaaa! J'essaie de me lever, et là, vvvvviouuuu, je me sens un peu partir. Ben ouai, étourdissements, et je tiens pas fort bien debout.

Evidemmnent, un réveil comme ça, mal réveillé, une pensée s'impose tout de suite à l'esprit: "j'arrête de prendre des cuites comme ça, c'est trop dur le lendemain". Cette pensée est rapidement chassée en me rappelant que je ne suis pas sorti la veille et que je n'ai pas bu une seule goutte d'alcool. Ceci me rassure sur le fait que je ne suis pas dégénéré, mais pas sur mon état...
Bon, un p'tit déj, une p'tite douche, et ça ira mieux.
P'tit déj - Français! Ici, on trouve du café, du pain, du beurre et de la confiture, alors bon!
Douche: laborieuse, étant donné le manque de tabouret dans la cabine de douche...
 Sortie de douche, avec la différence de température brutale (il fait chaud dans la salle de bain après une douche!!), vloup, on s'aide avec le mur, là. Bon, on est bien sur le mur, mais la chambre elle est à 30cm, alors on va faire un petit effort, pour s'appuyer sur le lit, qui est ici, voilàààà.
Le lit est haut. C'est pas un bon endroit pour se laisser tomber, on atterrit forcément par terre!
Donc, un petit coup d'oeil vers le canapé qui semble vachement plus accessible, là tout de suite. On vise bien, et hop on y vaaaaa!

Je m'affale comme une mer... euh, je veux dire je m'asseois dignement dans le canapé et adopte une position plutôt détendue... hum! hum!
Stage de récupération de 15 bonnes minutes!
Je décide qu'une sieste constitue une activité convenable pour un début de matinée!
Bon, au réveil, c'est pas mieux. J'appelle l'école de Chinois pour annuler le cours de l'après-midi, elle me semble vachement loin aujourd'hui l'école.

Je passe sur le reste de la journée, dont les dialogues sont "roooooonn, pchuuuuuuuuuuuuuu. roooooon, pchuuuuuuuuuu".

Heureusement pour moi, ma copine est quand même assez attentionnée pour me prendre les médocs locaux qu'il faut pour cette affection bien connue en Chine: terrassé par le climat.
Il paraît que sa soeur était souvent malade les 2 premiers étés qu'elle a passé dans sa nouvelle ville de Xiamen, dans le sud du pays, à cause du climat. Les étrangers semblent eux aussi fréquemment malade au début.

Les médicaments traditionnels couvrent les rhumes attrappés l'été (oui, notez comme il faut quand même avoir l'idée de produire en grande série un médicament pour les rhumes d'été!!), et les symptômes de la chaleur et l'humidité (j'ai toujours pas de nom à donner à ça). Ce dernier médicament est remarquablement efficace! Heureusement d'ailleurs, car d'après ma copine, si les symptômes persistent au-delà de trois jours, il faut aller à l'hôpital pour une perfusion directe. Elle a déjà connu ça, mais pas à Shanghai.
Si ça vous fait peur, sa seule réaction quand j'ai dit que c'était embêtant ça, c'est "oui, c'est très long, et tu n'as pas le droit de bouger pendant qu'il injectent le produit!!". Effectivement ça a dû être traumatisant... C'est beaucoup moins grave que ça en a l'air, et ici, l'hôpital non plus, ça ne coûte rien, alors une petite perfusion, ce n'est pas considéré comme une intervention de la dernière chance... ;)

Bon, inutile de dire que j'ai pas fait long feu le week-end non plus. J'ai quand même réussi à refiler la partie rhume contractée dans la foulée à ma copine, histoire de lui pourrir son dimanche.

Dimanche, moi j'allais beaucoup mieux. Je tousse encore, même aujourd'hui, mais je suis en forme. Ma copine va mieux aussi, je rassure tout le monde, mais les rôles étaient inversés hier: c'est moi qui m'occupait d'elle! ;)

Voilà! Une nouvelle preuve que le climat de Shanghai l'été n'est vraiment pas cool! M'enfin, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, n'est-ce pas? ;)

Avant de vous laisser, je tiens à le préciser:
"Oui, je vais mieux! On peut dire que je vais bien!"

Et comme je sais que ce ne sera pas suffisant pour tout le monde, j'ajoute un
"Oui maman! J'en suis sûr! Je te dis que je vais bien!!" :-P

Là ça devrait être bon ;)
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2006 5 28 /07 /juillet /2006 06:09
Aujourd'hui, j'ai une putain de crève!
Et je vais profiter de cette occasion pour parler du climat très particulier de Shanghai.

J'avais déjà dit qu'ici il faisait très lourd et que l'air est très pollué (on sent qu'il y a un truc dans l'air en arrivant!).
Je n'avais pas réalisé à quel point la pollution ici affecte le climat local jusqu'à ce que nous allions voir une copine de Dixin en banlieue de Shanghai, dimanche dernier, après un Starship Laser avec les étudiants chinois de retour de France et une réunion au café du club francophone (oui, elle est active ma copine, faut suivre!!)

Alors on y va! En route pour la banlieue!

Le bus!

Pour y aller, sachant qu'on ne partait pas directement de chez nous, on prend un peu de métro et de bus. Le bus ici n'est pas cher. Vous pouvez bien sûr payer avec la carte de transport "magique".

Dans certains bus, vous la passez devant un lecteur à l'entrée, dans d'autre, devant la sortie gardée par une dame (enfin, une dame, une dame! y'a sûrement des mecs aussi, mais moi tous les bus que j'ai pris c'était des dames à la sortie et des mecs au volant, c'est comme ça... (...) bon, ok! j'ai pas pris énormément le bus! on va pas rester là-dessus toute la journée??)

Les arrêts, contrairement au métro, sont listés intégralement et exclusivement en Chinois. C'est un peu compliqué, même pour ma copine, de comprendre quel bus prendre, il faut bien lire (m'enfin, ça, à la limite, ça ressemble un peu à certaines villes françaises...).

Il n'y a aucun horaire d'affiché! Seulement l'heure à laquelle le premier bus passe, et l'heure à laquelle le dernier passe, mais apparemment, ce sont plus des horaires écrits à titre d'indication que des promesses fermes... ;)

L'explication à cela est tout simple: au vu de la circulation à Shanghai, il est quasiment impossible de prévoir les horaires des bus avec tous ces bouchons, etc. Alors on ne met pas d'horaire, et vous patientez s'il vous plaît, il y a bien assez de bus sur cette ligne pour embarquer avant de prendre racine.

La copine de ma copine lui avait donné un n° de bus, et après un rapide échange téléphonique, elle lui en donne un deuxième qui passe également à la bonne station. Cool, justement, il arrive avant le premier.

Les bus modernes sont climatisés! Yes! Yes! Yes!
Par contre, ils sont aussi blindés, alors on va faire un peu presque tout le trajet debout. Ca tombe bien, d'après ma copine, on n'en a au moins pour 40min...

Au bout de 5min, je constate dépité que le bus de l'autre ligne qui va à destination nous dépasse... Flûte! M'enfin, tant qu'on arrive...

Le trajet est long, très long!
Les arrêts sont courts, et les gens qui veulent descendre un peu stressés, et ça se ressent quand ils doivent vous croiser dans le couloir déjà blindé... Passons! Il faut dire aussi qu'il n'est pas rare qu'un passager descendant ait besoin de se battre avec la porte pendant qu'elle se ferme, ou doive crier un coup pour que le chauffeur la réouvre... :-D

Pffff! C'est quand même super long! Même ma copine commence à trouver ça un peu trop long! Ca l'inquiète. Se serait-on trompé de ligne?
Ah, pour nous distraire, à l'arrêt suivant, des places assises se libèrent. Il y a beaucoup moins de monde une fois qu'on arrive vraiment en banlieue de Shanghai, mais j'y reviendrai.

Ah! Enfin! Elle reconnaît l'université, c'est donc que l'arrêt est le suivant!!
On descend du bus (on est resté assis environ 1min...)

Là dessus, elle demande son chemin pour les résidences universitaires où loge sa copine.
Ah! J'oubliais!

Sa copine travaille comme chercheuse dans un laboratoire de mécanique à Shanghai, avec son mari. Ils ont un logement à tarif très très préférentiel dans un appartement dans les bâtiments des résidences universitaires. Un vrai appartement! J'y reviendrai aussi! (pfff, je vais m'y perdre!!)

Bref! Il se trouve qu'elles sont encore loin les résidences universitaires!!
On n'est descendu trop tôt!!

Explication: Oui, les deux lignes vont bien à destination, mais une est presque 2x plus rapide que l'autre, qui fait beaucoup beaucoup de petits arrêts suppplémentaires et un grand détour.
Devinez laquelle on a pris??

Bon, l'essentiel, c'est qu'on soit arrivé, non? (au bout d'1h20...)

Alors passons à ce que je voulais raconter:

La banlieue de Shanghai

Pendant le trajet en bus, on voit clairement à quel point on s'éloigne de plus en plus du centre ville qui fait très "américain", plein de lumières spectaculaires, de grands immeubles, de centres commerciaux qui rivalisent de décorations tape-à-l'oeil pour attirer les foules, et le tout fait très disneyland. Là, on est sur une route qui ressemble fort à une nationale traversant un gros village.

Sauf que le village fait plein de kilomètres de long et qu'il n'y a pas de champs entre les maisons...
Mais bon! C'était juste pour vous faire une idée, quoi!
Visiblement, le secteur est plus pauvre, mais il règne aussi une impression de calme ici qu'on n'a pas à Shanghai.

Ce qui m'a le plus frappé en descendant du bus, c'est la fraîcheur! LA FRAÎCHEUR!!!
On n'est juste à côté de Shanghai, et ici il fait frais et pas lourd!
C'est juste que la banlieue n'est pas polluée!!!

De même, quand on demande notre chemin, les gens me regardent avec un oeil amusé. En centre ville, dans mon vieux quartier, les gens me regardent souvent avec suspicion. Et en me promenant avec ma copine, j'ai croisé une fois ou deux (en 15j., faut pas dramatiser, mais bon, ça existe!!) des regards très très franchement agressif, à tel point que moi qui ne suis quand même pas la violence incarnée, et mes proches pourront le confirmer, j'avais envie d'aller voir le gars pour lui demander s'il voulait un coup de boule histoire de voir ma gueule d'encore plus près... M'enfin, ch'uis pas chez moi.
Cette apparté pour dire que les couples mixes homme étranger + femme chinoise ne sont pas toujours bien vus par une partie très très vieillissante de la population ultra-conservatrice. Pour eux, l'homme qui prend une femme est un élément dominant! Donc un couple chinois-étrangère, c'est bien! Mais le contraire, ça va pas du tout... Pfffff...
Je rassure tout le monde, comme je le disais, ils sont très très minoritaires!

Enfin, tout ça pour dire qu'ici, c'est calme, les gens sont cools! Et je reçois des regards curieux voire amusés. Il y a beaucoup moins d'occidentaux qui passent dans le secteur.
D'après ma copine, en allant à la campagne, peut-être qu'on va trouver des gens qui vont carrément nous suivre pour m'observer parce qu'ils n'auront jamais vu autre chose que des asiatiques de leur vie. Mouai, c'est un peu Indiana Jones au milieu des tribus indigènes, mais on verra bien quand on y sera! Là on est encore loin quand même!

On retrouve la copine de ma copine et son mari. Ils sont sympas et parlent très bien anglais! BIEN! Mieux que moi même... (moins bien! je passe pour quoi moi, alors que ma copine s'évertue à dire que je parle super bien anglais à tout le monde?!?)

Bon, on doit trouver un resto pour manger. Là je suis sur le coup un peu surpris, parce que en dehors de la résidence universitaire qui est un vaste territoire blindé d'immeubles, j'ai surtout vu des petits quartiers résidentiels voire que des petites maisons sur le bord de la route. Et tout ça ne contenait rien qui ressemblâsse à un restaurant digne de ce nom, même petit...
On marche et on arrive à un gros carrefour. Ah, non, pas si gros que ça, le carrefour, mais en regardant à droite au coin...
AH!
En regardant à droite au coin, on a l'impression qu'on vient de passer la 4ème dimension!!
Laissant derrière-nous la banlieue mal éclairée par cette nuit (donc une sorte de route nationale bordée de petites maisons et petits quartiers, pour l'essentiel), on arrive dans une rue qui fait un peu Las Vegas, omme le centre ville de Shanghai!
Plein de lumières qui clignotent! Voilà la rue commerçante de la banlieue, elle n'a rien à envier au centre ville. On avance un peu, et je suis un peu perturbé par cette brutale transition!
Un peu plus loin à gauche, on arrive sur une placette piétonne, avec d'un côté les commerces, et de l'autre, tout autour, des petits restos.
Et pour la première fois depuis mon arrivée en Chine, je mange en terrasse!!
Il faut bien comprendre qu'en centre ville, c'est impossible. Il fait tellement chaud et lourd que ce serait désagréable, et il n'y a aucun endroit où on pourrait installer une terrasse à plus de 10m des voitures qui passent et sans des gens qui vous rasent en marchant.
Ici, on peut!!
Et c'est très agréable d'ailleurs.

M'enfin c'est pas tout ça mais nous on a de la route!

Bon, voilà, on passe sur le repas qui s'est bien passé, on a bien mangé, tout ça.
Le retour a été un peu moins pénible, parce que nos hôtes nous ont gentiment montés dans le bus, d'une part pour éviter qu'on se trompe de bus... :-P d'autre part, parce que c'était le dernier, et il valait mieux ne vraiment pas le rater!! ;)

Ah, j'allais oublier encore:
Entre deux, ils nous ont fait visiter leur appartement.

Les résidences universitaires pour étudiants sont sympas. Les immeubles sont tout récents, les chambres bien équipées et elles ont même tous un balcon. Les étudiants sont par contre à 6 par chambre. On ne peut pas tout avoir...

Nos hôtes nous font visiter leur appartement. Il est assez grand et sympa. Un petit séjour avec le frigo quand même, une petite cuisine à côté, une grande chambre et même une autre pièce qui sert de bureau. Ils louent le tout pour une bouchée de pain, ça fait partie des avantages accordé au personnel de l'université. Leurs salaires sont faibles, mais on les à-côté sont, semble-t-il, nombreux.

Retour moins pénible, un petit peu plus court que l'aller.

Voilà, conclusion, c'est comme pratiquement partout: en banlieue, on vit plus cool pour moins cher mais on est loin du centre ville et du "tout à proximité". :-D

C'est tout pour aujourd'hui! (ouf!) J'espère que je n'ai rien oublié d'important...
A bientôt!!
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 11:05
Après la (pas vraiment) brève introduction sur mon arrivée dans l'empire du milieu, je vais vous parler un peu de la vie ici durant les premiers jours.

Par où commencer?
L'appart! Bien sûr, on va commencer par bien décrire l'appart!

L'appartement

Je ne sais déjà plus si je l'ai écrit, alors je le (re)mets là:
Ma copine habite dans un vieux quartier en colocation avec une autre fille qui vient de finir ses études pour entrer dans la vie active.

L'appart est donc composé d'une partie commune avec cuisine et salle de bain. La cuisine n'a pas de four (tant pis, toute façon je suis pas vraiment un cordon bleu!! :-P). Mais sinon, elle est fonctionnelle. Oui! La salle de bain est propre! (je mets ça pour quelqu'un qui je l'espère va lire et qui pense que j'ai atterri dans un pays moyen-âgeux...).

La chambre de ma copine est assez grande, assez en tout cas pour claquer un lit, un canapé avec la télé en face (ben quoi? c'est important!!), une armoire, un bureau, et un autre meuble.

Ma copine a un ordi portable, et elle partage une connexion internet avec sa colloc. Elle a installé le support du clavier français, et c'est bien pratique pour écrire avec les accents et les cédilles ;)

A l'autre bout de l'entrée de la chambre, une porte donne sur une toute petite cour, avec une espèrce de véranda de l'autre côté qui sert de "range-tout-ce-qui-passe-pas-ailleurs" et, sous un tout petit préau...
... la machine à laver!!
Il faut absolument que je vous parle de la machine à laver!

La machine à laver

Elle doit avoir environ 30 ans, elle date de l'époque pré-automatique.
Il y a deux compartiments: un pour le lavage, un pour l'essorage. Il n'y a pas de programmateur! D'abord, vous devez fermer la vanne d'évacuation d'eau, puis ouvrir un robinet qui remplit la machine jusqu'à la hauteur désirée. Ensuite, vous réglez la vitesse du moteur rotatif (3 positions), et une minuterie permet de mettre le tout en marche.
Une fois le cycle terminé, la machine est pleine d'eau sale (euh, là je l'ai pas écrit, mais fallait mettre un peu de lessive dedans, ça aide quand même...). Il faut donc être pas trop loin, pour ouvrir la vanne d'évacuation, attendre que l'eau dégage, re-remplir la machine pour un premier rinçage (même cycle, sans lessive...).
On fait 2 ou 3 rinçage, pour être sûr!
Ensuite, on prend un peu de linge à la fois dans le bac lavage pour le mettre à l'essorage. Ici, c'est encore plus simple, il n'y a qu'une minuterie.
Ah! J'oubliais de dire qu'elle se remplit bien sûr par le dessus, et que le linge tourne parce qu'une plaque ronde au fond du compartiment, tourne aussi.
Bref, c'est une machine mi-manuelle, mi-automatique! ;)
Enfin, le linge sort propre et pas déchiré, c'est ce qu'on lui demande, non?

Voilà pour l'appart. L'amoire est assez grande pour qu'on trouve de quoi ranger toutes nos affaires (en débordant dans les tiroirs des bureaux :-D).

De l'art d'être un assisté...

Les premiers jours que j'ai passé en Chine ont été consacrés essentiellement à faire du shopping (compléter ma garde-robe, j'ai surtout emmené des vêtements chers, je comptais bien me fournir un peu sur place, mais pas trop), et vaquer entre les évènements francophones et les rencontres avec les potes/copines de ma copine.

Ma copine est une fine négociatrice. On est passé à travers des offres de "achète ça et je te file gratos un truc du même prix"  à "ok! d'accord! tu prends que ça à moitié prix!!".
Ca aide pas mal, mais il est évident que j'aurais pas pu faire pareil!!

Sinon, petit détail sur le shopping:

Note sur les magasins de vêtements

S'il est possible de trouver des fringues à des prix défiant toute concurrence en Chine sur les marchés, les magasins sont somme toute un peu plus chers, pour une qualité comparable à ce qu'on trouve en France. Enfin, je dis plus cher... par rapport aux petits marchés hein, pas par rapport à la France... ;)
Ici, pas de règles sur les soldes/promotions, tout le monde fait ce qu'il veut tout le temps. Ainsi, si vous avez du temps et que vous n'êtes jamais lassés, vous pouvez arpenter les grandes rues de Shanghai et ses nombreux centres commerciaux pendant des jours, pour faire l'inventaire de ce qui vous intéresse, et attendre que ce soit en promotion quelque part. Ces promotions peuvent atteindre 70%!!!
A noter que l'affichage est quelque peu différent de chez nous.
Je ne saurais pas reproduire le caractère, mais si vous voyez un "6" devant l'article, ça veut dire que vous ne paierez que 60% du prix indiqué, soit 40% de réduction. Le prix réduit n'est pas indiqué sur l'article, c'est à vous de faire le calcul.
Euh, c'est clair?
Je reprends:
"Promotion à 8!" = "20% de réduction non compris dans le prix affiché"
(oui, vous payez 0.8 x le prix affiché!)

La bouffe! (d'une importance capitale pour tout Français qui se respecte!!)

Pour les restos, c'est un peu le meme problème. Si dans la rue, tout ou presque est affiché à la fois en chinois et en anglais, dans les petits restos (et meme certains plus grands...), non, faut pas rêver! Si les serveurs pouvaient parler anglais, ils ne seraient pas serveurs! ;)
Donc, pour les petits restos sans image sur la carte (ils ne mettent pas d'image non plus), impossible de comprendre ce qui est disponible, à moins de commander tout le temps comme son voisin...
Là encore, j'ai besoin de ma copine pour manger le midi!

Ah oui! Là ceux qui ne connaissent pas doivent dire "pourquoi tu manges pas à la maison, c...ard, ça te fera des économies en plus.
Dans les petits restos, on peut manger facilement pour 20kuai(2€ env.) par personne, et souvent moins! C'est moins cher que le resto universitaire. Et quand on arrive à 1€ /personne, faut commencer à être doué pour faire des économies à la maison!!
La main d'oeuvre ne coûte rien, et les restaurateurs ont des prix de gros! C'est comme ça!
On mange quand même à la maison de temps en temps, mais c'est plus pour être peinards et faire des choses moins courantes au resto que par nécessité de faire des économies.

Enfin, on peut trouver très facilement des restos chinois (oui, c'est con, mais bon, faut le dire on sait jamais...), des restos japonais, même des pizzerias, sans compter les macdo & kfc, etc.
Mais par contre, les restos français sont plus rares, et beaucoup plus chers (les prix sont comparables aux prix de bons restos en France, mais ici ce sont vraiment des restos de luxe!!)

Ah! Il y a quand même un truc que je voulais ajouter.
Ici rien ne coûte cher comparé à la France.
Rien, vraiment rien... sauf... LE FROMAGE!!!
Et ça, c'est une calamité de voir un camembert président à 6€50...
On peut trouver tous les fromages dans les supermarchés (et surtout à Carrefour...), mais ils me semblent un poil plus cher qu'en France. Le camembert est ici un produit de luxe?!
Bon, tant pis, le camembert, ce sera pour les grandes occasions!!

Bon, j'ai parlé du shopping, de la bouffe, quoi d'autre?
Ah! J'ai commencé des cours de chinois bien sûr!

Les cours de chinois

Shanghai est la ville la plus cosmopolite de Chine. Ca ne veut pas dire qu'elle est comparable à Paris, ça veut dire qu'en cherchant, on peut trouver un étranger en moins de 15min dans les grands quartiers!
Avantage notable: il existe un gros gros marché pour les cours de chinois à destination des étrangers!
Et ça foisonne d'écoles différentes!
J'ai choisi la mienne sur conseil d'un autre Français expatrié.
Et d'ailleurs, je vais leur faire de la pub, elle est très bien cette école:
http://www.topmandarin.com.cn/
J'y vais maintenant tous les jours pour des cours particuliers à raison de 2h/cours depuis environ une semaine. Je commence à faire des phrases un peu compliquées, mais j'ai un peu de mal à ne pas mélanger les mots proches (donc, presque tout  les mots :'(), et à distinguer les différents mots quand quelqu'un me parle.
M'enfin, on est là pour apprendre non?
Je compte bien sur ma copine pour m'aider à m'entraîner un peu de temps en temps!! D'ailleurs ça lui fera plaisir, elle en a marre de ne parler que français avec moi... :-D

Rencontrer des gens à Shanghai quand on est Français...

... c'est pas très compliqué! Mais il faut connaître les bonnes adresses!
Heureusement pour moi, ma copine est quelque peu intéressée par toute activité francophone (qui sait si ça peut pas aider pour une évolution de carrière, ou simplement pour se faire des potes!)
Donc, premier jour, soirée organisée par la CCIFC. Plein de Français, évidemmnet, mais surtout beaucoup de monde. Et moi j'ai un peu de mal à aborder des gens que je connais pas qui sont déjà en pleine conversation (quoi?! mais non, c'est pas de la timidité!! et arrêtez un peu, on dirait ma copine!!). Donc, j'ai surtout rencontré des ami(e)s à elle là-bas.
Bien sûr, quand on va voir ses amis, encore une fois, c'est plus simple. Et sinon, vous trouverez un forum qui s'appelle
http://bonjourshanghai.superforum.fr/
il y a aussi un club francophone, mais je ne me rappelle plus de l'adresse de leur site!! Vous l'aurez plus tard, je suis allé à leur dernière réunion, c'est sympa pour se faire quelques contacts ici.
Et là je n'ai pas parlé des multiples sites dédiés aux expats à Shanghai, mais il y en a d'autre en anglais, ça foisonne, tout foisonne à Shanghai, je vous dit! ;)


Et sur ce...

Bon! Je crois que j'en ai assez dit pour aujourd'hui! Et là faut que j'aille mettre une lessive en route (et si vous suivez, vous comprendez qu'il faut être attentif! ;) )

A plus tout le moinde!!
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Liens